EHESS CNRS CENA membre de Mascipo, UMR8168
 
> English
 

Présentation

>version pdf: à lire en ligne ou à imprimer (recto-verso)

 

trente ans d'études nord-américaines en France

Créé en 1980 à l’instigation de François Furet, en partenariat avec le CNRS et la French-American Foundation de New York, le Centre d’études nord-américaines de l’EHESS se voulait une réponse à l’indifférence qui imprégnait les institutions françaises d’enseignement supérieur et de recherche à l’égard de l’objet scientifique nord-américain. En dépit d’efforts pionniers dans certains départements d’anglais, ou de la création à la Sorbonne en 1967 d’une première (et longtemps unique) chaire d’histoire nord-américaine, le décalage était alors profond entre le poids de l’Amérique du Nord dans le monde contemporain et le peu d’intérêt scientifique qui était manifesté à son égard en France.

Après avoir fonctionné quelques années grâce aux enseignements assurés par des invités américains dans le cadre de deux directions d’études tournantes, financées l’une par l’EHESS, l’autre par la French-American Foundation, le CENA se développa à partir de l’élection d’un directeur d’études permanent, Jean Heffer, en décembre 1984, qui répondait à la nécessité d’instaurer une certaine continuité afin de permettre la formation de doctorants et la conduite de programmes de recherche. Au cours des trente dernières années, le CENA a construit des partenariats actifs avec de nombreuses institutions et équipes françaises, européennes et nord-américaines. Il en est venu à occuper une certaine place dans le paysage des études nord-américaines en France et en Europe.

Le CENA s'intéresse à tous les aspects de l'histoire et de la culture nord-américaine selon une perspective nationale ou transnationale. L’ambition scientifique commune que partagent ses membres depuis sa fondation est de produire des travaux innovants qui bousculent les cloisonnements historiographiques de tous ordres, mêlent démarche empirique et réflexion théorique, inventent de nouveaux objets d’études, croisent les méthodes des différentes disciplines des sciences sociales, et, enfin, adoptent une perspective comparatiste entre Canada et États-Unis et entre l’Amérique du Nord et les autres aires culturelles. L'histoire hémisphérique, l'histoire atlantique et l'histoire globale sont trois champs de prédilection du CENA.

Nous sommes en outre rassemblés par une même analyse des conditions de la recherche dans le domaine nord-américain : tous confrontés à des productions scientifiques qui sont, et de loin, les plus importantes au monde par la quantité, qu’il s’agisse d’histoire, d’anthropologie, de sociologie ou de science politique, nous nous efforçons d’inscrire nos propres recherches dans un dialogue critique avec nos collègues d’outre-Atlantique.

 

le CENA et Mondes Américains

Le CENA de l’EHESS est associé au CNRS depuis 2001, d’abord sous la forme d’une FRE (2001-2002), puis d’une UMR (2002-2005). Depuis le 1er janvier 2006, il appartient à l’UMR 8168 – désormais dénommée Mondes Américains, la seule au CNRS portant sur l’ensemble des Amériques et réunissant, outre le CENA, quatre centres de recherche sur l’Amérique latine et la Caraïbe : le CERMA et le CRBC (EHESS), le CRALMI (Université de Paris I) et l’ESNA (Université de Paris Ouest). Cette collaboration fait de Mondes Américains une institution pionnière dans le champ nouveau des études hémisphériques. Mondes Américains développe de nombreux programmes de recherches trans-américaines en anthropologie et en histoire à travers l'organisation de multiples séminaires, colloques, journées d'études et conférences. Pour plus d'informations, voir le site de l’unité : http://mondes-americains.ehess.fr/

Au cœur du projet scientifique de Mondes Américains se trouve une triple préoccupation : d’interdisciplinarité entre anthropologie et histoire ; de réflexivité critique par rapport à nos catégories et échelles d’analyse ; de comparatisme entre les différentes sociétés américaines aux périodes moderne et contemporaine, ainsi qu’entre les Amériques et le reste du monde. Pour les années 2014-2018, les quatre axes de recherche de l’unité ont fait de la transversalité entre périodes, domaines et disciplines une priorité méthodologique. Les processus de métissage et d’américanisation, les formations sociales impériales, l’historicité de l’État et les rapports entre État et société civile, ou encore les processus de catégorisation et les mouvements sociaux et ethniques sont autant d’objets communs sur lesquels travaillent ensemble les deux équipes nord- et latino-américanistes.

 

l'équipe nord-américaniste

À la fois centre d’enseignement et de recherche et structure d’accueil pour les doctorants et post-doctorants,  le CENA compte actuellement une dizaine d’enseignants-chercheurs ou chercheurs de l’EHESS, du CNRS ou de plusieurs universités, plus d’une quinzaine de doctorants, ainsi que des chercheurs associés collaborant régulièrement aux projets scientifiques de l’équipe. Dans le cadre du vaste programme d’invitations de professeurs étrangers de l’EHESS, il accueille chaque année des professeurs nord-américanistes invités.

L’ensemble constitue un réseau national et international d’enseignants-chercheurs, de chercheurs et de doctorants actif dans les structures scientifiques et associatives américanistes en Europe et en Amérique du Nord. L’équipe comprend plusieurs membres ou anciens membres des instances dirigeantes de l’Association française d’études américaines, de la Commission franco-américaine d’échanges universitaires et culturels (programme Fulbright), de l’Institut des Amériques, ainsi que les correspondants français de l’Organization of American Historians, du Journal of American History et de la Revue d’histoire de l’Amérique française (Montréal).

Cette équipe est reconnue en Amérique du Nord : quatre de ses (anciens) membres, Jacques Portes, Jean Heffer, Pierre Gervais et Paul Schor, comptent parmi les six Français à avoir reçu le prix Willi Paul Adams du meilleur livre étranger décerné par l’Organization of American Historians (respectivement en 1994, 1997, 2007 et 2011) ; François Weil a obtenu en 1997 le prix David Thelen du meilleur article étranger ; enfin, Gilles Havard a été honoré en 2004 du prix du meilleur ouvrage en français en sciences sociales, décerné par la Fédération Canadienne des Sciences Humaines. Ses enseignants-chercheurs sont régulièrement invités à enseigner dans les grandes universités américaines (Chicago, Duke, Irvine, Louisiana State University, Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin, Tulane, Virginie, etc.), et leurs ouvrages sont publiés en Amérique du Nord.

Le CENA porte une attention particulière à la formation et à l’encadrement des étudiants de Master et de Doctorat et à la professionnalisation des doctorants qui sont associés à toutes ses activités de recherche et qui sont fortement incités à s’intégrer, grâce à ses réseaux, dans les deux systèmes académiques français et nord-américain. Nombreux sont ses doctorants qui obtiennent des bourses d’études ou de recherches, telles celles offertes par la Commission franco-américaine (Fulbright) ou par la Fondation Lurcy, pour faire de longs séjours aux États-Unis et au Canada, notamment dans les universités, comme NYU, Berkeley, Montréal, ou la Virginie, où enseignent des associés du CENA.

 

 

retour en haut © CENA. Tous droits réservés pour tous pays. All rights reserved for all countries.
Mise à jour / Update: 12.04.2013