Pratiques historiennes des images animées

  • Christian Delage, maître de conférences à l'Université Paris-VIII/Vincennes-Saint-Denis (TH)

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Lundi de 15 h à 17 h (amphithéâtre, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 3 novembre 2008 au 9 février 2009. Pas de séminaire le 2 février 2009. Séance supplémentaire le mardi 24 mars, de 10 h à 13 h (amphithéâtre)

Pour l’historien, un  film ne s’inscrit presque jamais dans un univers déconnecté de toute référence. Il possède même de nombreuses marques d’historicité, signes, entre autres, du caractère collectif de sa production, de sa mise en œuvre et de ses usages. Marc Bloch avait ainsi vu dans le cinéma « un des plus merveilleux baromètres culturels et sociaux dont nous disposions… Gibier pour nous, vraiment ». Les efforts menés ici ou là pour favoriser une approche méthodique de lecture des films ont contribué à leur appropriation par les chercheurs. Leur usage se répand désormais dans des travaux dont ils ne sont pas la source principale, tout en privilégiant, dans leur lecture, les exigences d’une analyse scientifique. Ce séminaire propose aux étudiants un état de l’historiographie du domaine et des outils de lecture des images animées, à la fois pour développer leur esprit critique et pour les familiariser avec des sources précieuses pour la recherche.

26 janvier 2009 : nous avons le plaisir de recevoir Rithy Panh, qui vient de réaliser Barrage contre le Pacifique, au moment où l'on apprend que l'audience préliminaire du procès de Douch va s'ouvrir le 17 février prochain. Ce premier procès d'un Khmer Rouge concerne l'ancien responsable de la prison S21 de Phnom Penh, Tuol Sleng. Rithy Panh y avait réalisé en 2002 S21, la machine de mort Khmère rouge.

Né au Cambodge en 1964, le cinéaste Rithy Panh est un rescapé des camps de travail mis en place les Khmers rouges dès leur arrivée au pouvoir. En 1979, il s'en échappe et parvient au camp de réfugiés de Mairut, en Thailande. Un an plus tard, il s'exile en France où il s'initie à la réalisation à l'Institut des hautes études cinématographiques.

L'ensemble des films qu'il tourne ensuite trouvent leur matière dans l'histoire de son pays d'origine.

 

Mots-clés : Arts, Culture, Historiographie, Image, Visuel,

Suivi et validation pour le master : Semestriel

Mentions & spécialités :

Réception : sur rendez-vous

Niveau requis : Licence. Pour les inscriptions en thèse, nécessité de présenter un projet écrit, comportant le sujet proposé, une bibliographie, et un curriculum vitæ.

Site web : http://www.lhivic.org/info/chercheurs/delage

Adresse(s) électronique(s) de contact : delage(at)ehess.fr

Dernière modification de cette fiche : 4 mars 2009.

EHESS (Siège), 190-198 avenue de France 75244 Paris cedex 13 - Tél : 01 49 54 25 25

Crédits et mentions légales - Accessibilité - Flux RSS