Penser Fukushima

Ruptures et continuités de la catastrophe

Ce colloque a pour objectif de mettre à jour les savoirs en sciences humaines et sociales sur la catastrophe de Fukushima à l’occasion de son dixième anniversaire. En se penchant sur les conséquences de celle-ci, nous nous focaliserons sur ce que l’accident a bouleversé dans la société dite « post-Fukushima » à l’échelle locale et mondiale. Le 11 mars 2011, l’archipel nippon a subi l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, formant avec le séisme et le tsunami un triple désastre. Dix ans après, la catastrophe n’est pourtant pas encore terminée. Les séquelles de l’événement sont toujours visibles : alors que le démantèlement des réacteurs endommagés s’avère de plus en plus difficile, le retour de la population régionale dans la zone contaminée et la désignation d’un site de stockage des déchets ne cessent de susciter des controverses. Par ailleurs, le gouvernement japonais se montre paradoxalement toujours favorable au maintien des centrales nucléaires.

Si le nom de Fukushima est maintenant connu dans le monde entier par la gravité de l’accident, qu’en avons-nous appris ? Depuis les dix dernières années, les chercheur.e.s en sciences humaines et sociales s’attaquent de front à cette question, non seulement à l’intérieur du Japon, mais aussi dans d’autres pays nucléarisés et au sein de la communauté internationale.

Cette manifestation vise à mettre à profit ces travaux afin de renouveler la réflexion sur les répercussions de l’accident du 11 mars 2011 dans la société, en s’interrogeant sur les types de rupture qu'il a créés ou non dans les contextes national et mondial. En compagnie d'historiens, sociologues, philosophes et anthropologues, travaillant sur Fukushima ou d’autres accidents nucléaires, nous tenterons de dégager une piste de réflexion plus globale articulée autour de deux axes : « Agir dans la société post-Fukushima » et « Gouverner le nucléaire après une catastrophe ».

  • 16 mars 2021 | 9h15-16h30 (France) | 17h15-0h30 (Japon)
  • En ligne - En français (keynote speech en anglais)
  • Mot d'ouverture : Sébastien Lechevalier (FFJ-EHESS)
  • Keynote : Aya Kimura (University of Hawai`i-Mānoa), Kate Brown (Massachusetts Institute of Technology)
  • Intervenant·es : Valérie Arnhold (Sciences Po), Martin Denoun (GSPR-EHESS), Christine Fassert (Université Paris 1), Mathieu Gaulène (CRC-Mines ParisTech, PSL University), Reiko Hasegawa (Sciences Po, Lyon 3), Paul Jobin (Academia Sinica), Tatiana Kasperski (Université Pompeu Fabra), Rina Kojima (LATTS, Université Gustave Eiffel), Yoshiyuki Sato (Université de Tsukuba)
  • Comité d'organisation : Masatoshi Inoue (CAK, CEMS-EHESS), Mayuko Yamamoto (CESPRA, FFJ-EHESS)
  • Comité scientifique : Francis Chateauraynaud (GSPR-EHESS), Sophie Houdart (CNRS, Nanterre-LECS), Yoshiyuki Sato (Université de Tsukuba), Sezin Topçu (CNRS, CEMS-EHESS).

Ce colloque fait partie d'un cycle de trois événements organisés en partenariat avec le CRCAO (Université de Paris), l'IFRAE (INALCO) et la Maison Franco‑Japonaise de Tokyo. 

Sociologie et sciences politiques Sociologie Japon

Informations pratiques

Date(s)
  • Tuesday 16 March 2021 - 09:15 to 16:30
Lieu(x)
  • En ligne
Contact(s)
  • events_ffj@ehess.fr
À consulter
À télécharger