Le silence à l’épreuve de la violence

EIT "Arts et intelligences du silence"

L’équipe internationale triennale (EIT) "Arts et intelligences du silence" de l'EHESS (CRH) organise une discussion interrogeant le rapport entre silence et violences extrêmes à partir des deux ouvrages de Catherine Perret L'enseignement de la torture (Seuil, 2017) et de Richard Rechtman (Cespra), La vie ordinaire des génocidaires (CNRS Éditions, 2020). Cette rencontre se déroulera en présence des auteurs.

Les épisodes de violence extrême sont trop souvent reléguées du côté de l’indicible, comme si l’horreur, le traumatisme, l’indignité obligeaient à taire les crimes, les acteurs et leurs victimes pour éviter de banaliser le mal sous des mots incapables de transmettre par nature la réalité des actes de barbarie. Cette posture prudente empêche pourtant de décrire et d’analyser les agressions faites au corps et à l’esprit dans leur profondeur anthropologique. Le silence ne peut être appréhendé dans ce cas comme une enveloppe qui viendrait dissimuler l’ampleur des désastres humains pour les rendre tolérables ; il est au contraire une modalité d’action de la violence. Cette rencontre entre Catherine Perret et Richard Rechtman se propose précisément d’examiner ces liens entre violences extrêmes et silence.

Informations pratiques

Date(s)
  • Friday 25 June 2021 - 14:30
Lieu(x)
  • La séance est organisée en hybride et le lien de connexion est disponible sur demande auprès des organisateurs : Deborah Puccio-Den (deborah.puccio-den@ehess.fr) et Vincent Debiais (vincent.debiais@ehess.fr).
Contact(s)
  • deborah.puccio-den@ehess.fr
  • vincent.debiais@ehess.fr