1848 et la littérature

French
Sous-titre: 
Textes réunis par Mathieu Roger-Lacan et Véronique Samson
Texte: 
Présentation

Les révolutions de 1848 ont été perçues comme des révolutions littéraires dans plus d’un sens. Pour beaucoup de leurs contemporains, d’abord, les événements de Février et de Juin auraient été précipités par la littérature. Mais 1848 s’est aussi avéré être une révolution pour la littérature, ou dans la littérature. Le grand récit de cette révolution littéraire, amorcé dès la seconde moitié du XIXe siècle, s’est cristallisé au siècle suivant avec les travaux de Sartre, de Barthes et de Bourdieu, tout en imposant le canon Flaubert-Baudelaire pour caractériser la modernité formelle et l’autonomie du champ littéraire dont 1848 aurait marqué le point de départ.

Le présent dossier, issu d’une journée d’étude organisée par le GRIHL, Paris Diderot et Sorbonne Nouvelle, qui devait avoir lieu à l’EHESS en mai 2020, propose d’offrir de nouvelles perspectives sur ce grand récit, autant par l’inclusion de corpus que celui-ci a rendus invisibles que par un retour sur des textes que la distance temporelle a rendus moins lisibles. Il ne s’agit donc pas simplement d’étudier la représentation des révolutions de 1848 et du coup d’État de 1851, mais plutôt de comprendre comment ces événements ont transformé les conceptions du littéraire et redéfini le mode d’action de la littérature dans le monde social. Le dossier se tourne également vers les années 1850 et 1860, afin de questionner les présences comme les silences de 1848 dans les œuvres de ces deux décennies.

 

Sommaire
Couverture: 
Date de parution: 
May, 2021
Collection: 
Fabula / Les Colloques
Norme(s): 
Type de norme: 
Discipline(s): 
Type de publication: 
Boutons réseaux sociaux: 
Type d'éditeur: 
Autres éditeurs
Direction d'ouvrage: 
Mathieu Roger-Lacan et Véronique Samson
Chapo: 
Issu d’une journée d’étude organisée par le GRIHL, Paris Diderot et Sorbonne Nouvelle, qui devait avoir lieu à l’EHESS en mai 2020, le présent dossier cherche à appréhender la façon dont les révolutions de 1848 et du coup d’État de 1851 ont transformé les conceptions du littéraire et redéfini le mode d’action de la littérature dans le monde social. Le dossier se tourne également vers les années 1850 et 1860, afin de questionner les présences comme les silences de 1848 dans les œuvres de ces deux décennies.