Norbert Elias, un penseur à redécouvrir

Centre(s) de recherche(s) / service(s): 
French
Texte: 

Bien que sa publication ait été entamée à la fin des années 1930, l’œuvre de Norbert Elias n’a commencé d’être véritablement connue et diffusée que dans les années 1970. Deux générations se sont donc écoulées au cours desquelles son influence s’est exercée non seulement dans sa discipline initiale, la sociologie, mais aussi dans une pluralité de disciplines des sciences humaines et sociales concernées par ses différentes thématiques : l’histoire (Les Allemands), et notamment l’histoire des mœurs (La Civilisation des mœurs, La Dynamique de l’Occident, La Société de cour, Sport et Civilisation), l’histoire de l’art (Mozart. Sociologie d’un génie), la science politique (Logiques de l’exclusion), l’anthropologie et l’ethnologie (Ecrits sur l’art africain), la psychanalyse (La Solitude des mourants), le droit, la philosophie (Du temps), l’épistémologie (Engagement et Distanciation, Qu’est-ce que la sociologie ?, La Société des individus).

Cependant, ce qui fait l’originalité de l’œuvre d’Elias, ce n’est pas la juxtaposition de ces disciplines, mais la combinaison dans une histoire de la longue durée (du XIIe siècle au XXe pour ce qui concerne la civilisation des mœurs) de toutes ces dimensions : socio-économique, anthropologico-politique, psychico- comportementale et philosophico-épistémologique. Il s’agit là d’un tour de force tout à fait extraordinaire qui a ouvert à la recherche des espaces nouveaux.

Certains de ses concepts majeurs, en particulier ceux de « civilisation » et d’homme « civilisé », demeurent l’objet de vifs débats.

Sommaire

Éditorial par Yves Charles Zarka, Norbert Elias et la philosophie

I – Dossier : Norbert Elias, un penseur à redécouvrir

  • Nathalie Heinich, Présentation
  • Dominique Memmi, Pas touche ! Trois modalités actuelles du procès de civilisation
  • Hervé Mazurel, Avec et contre Freud. Norbert Elias et la psychologie sociale historique
  • Quentin Deluermoz, Norbert Elias et l’histoire européenne du XIXe siècle : quelques perspectives (2000-2021)
  • Florence Delmotte, Norbert Elias et la science politique : un mariage un peu contre-nature mais heureux
  • Claire Pagès, Le philosophe sous ses espèces ordinaires
  • Jean-Louis Halpérin, Connecter les juristes à l’œuvre de Norbert Elias
  • Lyvann Vaté, Norbert Elias et la notion de « marxisme bourgeois »

II – Vie politique : Penser la défense à l’âge du cyberespace

  • Virginie Tournay, Présentation
  • Jean-Baptiste Jeangène-Vilmer, « La violence clandestine et dispersée » : penser la dilution de la guerre
  • Cyrille Bret, Le terrorisme, l’anti-terrorisme et la déspécification de la guerre
  • Céline Marangé, La révolution numérique et les transformations de la guerre
  • Florent Parmentier, Une voie européenne dans le cyberespace
  • Virginie Tournay et Laurent Genefort, La figure de l’ennemi dans le cyberpunk

III – Vie intellectuelle

  • François Rastier, Le post-féminisme et le retour du mythe archaïque de la Grande Déesse

IV – Varia

  • Liang Pang, La souveraineté est-elle nécessairement le droit de vie et de mort ?
Couverture: 
Date de parution: 
January, 2022
Norme(s): 
Type de norme: 
Type de publication: 
Boutons réseaux sociaux: 
Type d'éditeur: 
Autres éditeurs
Direction d'ouvrage: 
Nathalie Heinich (Coordination)
Mot(s) de thématique(s):