Le cimetière juif dans la Shoah

Centre(s) de recherche(s) / service(s): 
French
Texte: 

Qu’est-il advenu des cimetières juifs, certains récents, d’autres immémoriaux, dans la persécution et la Shoah ? Paysages péri-urbains ou ruraux singuliers, ils ont, comme toutes les institutions juives, été bouleversés en Allemagne dès 1933 puis tout au long de la guerre. Suicides et déportations s’y lisent. Parfois, ils ont disparu et été désacralisés, tandis que les corps ont été transférés dans des fosses communes. Pourtant, la plus grande partie des cimetières juifs d’Allemagne et d’Europe n’ont pas été détruits par les nazis. 

Pendant la guerre, le cimetière juif fut un espace de passage, de transit au cœur de la ville hostile (comme le cimetière juif de Varsovie, adjacent au ghetto) ; il servit à rassembler les Juifs et à leur donner refuge, lorsque tous les autres lieux leur étaient interdits ; il fut le dépôt ultime des corps des victimes (juives ou non) auxquels était refusé tout traitement funéraire humain, entraînant l’ouverture de fosses communes ; il offrit aussi un cadre aux exécutions. 

Après la Shoah, les cimetières abandonnés, privés de leurs morts « naturels », sont demeurés les lieux témoins de la catastrophe juive, en dépit des mouvements de réenterrement – les parents survivants recherchant les corps des disparus pour les rendre au cimetière juif. À l’absence des tombes répond la construction de milliers de mémoriaux dans les cimetières mêmes, dédiés à ceux qui sont morts dans les camps, dans la clandestinité. 

Lieu du recueillement, lieu pour penser à la mort des disparus de la Shoah, le cimetière juif est aussi le lieu des traces d’années de persécution, celles gravées sur les pierres tombales des morts prématurées, celles que forment les espaces vides, en attente de morts jamais venus…

 

Couverture: 
Date de parution: 
March, 2022
Collection: 
Revue d’histoire de la Shoah, 215
Norme(s): 
Type de norme: 
Numéro: 
2553-6141
Discipline(s): 
Type de publication: 
Boutons réseaux sociaux: 
Type d'éditeur: 
Autres éditeurs
Direction d'ouvrage: 
Jean-Marc Dreyfus et Judith Lyon-Caen (dir.)