Communiqué | L’EHESS condamne l’occupation et le saccage de son bâtiment sur le Campus Condorcet

Samedi 23 avril 2022 au matin, l’occupation du bâtiment de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) sur le Campus Condorcet a pris fin pacifiquement et sans intervention des forces de l’ordre. Les présidents du Campus Condorcet et de l’EHESS condamnent avec la plus grande fermeté les dégradations importantes, les vols et les menaces qui ont été commises au sein du bâtiment.

 

[mis à jour le 24/04/2022 à 14h30]

Quelques dizaines de personnes ont bloqué l’accès au bâtiment EHESS du Campus Condorcet (Aubervilliers), à partir du mercredi 20 avril vers 16h, à la suite d’une assemblée générale pacifique. Cette assemblée générale s’est terminée avec l’irruption d’individus extérieurs. En dépit des demandes d’échanges proposées à maintes reprises par la présidence, aucun dialogue n’a pu être engagé, aucune revendication formulée.

Cette occupation, avec contrôle d’accès par les occupants, a entraîné des dégradations majeures. Les présidences de l’EHESS et du Campus Condorcet ont relevé des actes de vandalisme d’une violence inacceptable et ont constaté des vols et des pillages. Au-delà de cette entreprise de destruction systématique, il a été relevé, parmi les tags et graffitis réalisés par les occupants, des menaces, des propos antisémites et des appels à la violence.

La présidence de l’EHESS, par la voix de son président Christophe Prochasson, condamne fermement des agissements qui ne relèvent en rien d’un mouvement étudiant mais d’un mouvement qui attaque clairement l’université et la démocratie.

Christophe Prochasson a porté plainte au titre de l'institution et à titre personnel ce mardi 26 avril 2022. Le Campus Condorcet a également déposé plainte.

Le conseil scientifique de l’EHESS, composé des élus de toutes les catégories de personnel et des étudiants, ainsi que des membres nommés, condamne, avec la plus grande fermeté, le vandalisme systématique et ciblé, les destructions de livres, les écrits sur les murs s’attaquant à la démocratie, s’attaquant aux sciences sociales, et proférant des menaces de mort à l’encontre du président de l’EHESS, qui ont accompagné l’occupation du bâtiment de l’EHESS sur le Campus Condorcet du mercredi 20 au samedi 23 avril 2022.

Ces dévastations constituent des atteintes inadmissibles à l’enseignement supérieur et la recherche, à un service et à des biens publics, à un lieu et instrument de formation et de travail communs à tous les membres de l’EHESS. Plus généralement, c’est la fonction remplie par les sciences sociales dans un régime démocratique qui est ainsi visée.

Le conseil scientifique de l’EHESS apporte son plus grand soutien aux membres du bureau de l’EHESS, particulièrement exposé, ainsi qu’à celles et ceux qui sont personnellement touchés par les actes de vandalisme et l’impossibilité d’accéder à leur lieu de formation et de travail.

 

 

Paris, le 25 avril 2022

 

À propos de l’EHESS 

L'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), créée en 1975, constitue l’un des principaux pôles de sciences humaines et sociales en Europe. Elle est unique dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche français, tant du fait de son projet intellectuel interdisciplinaire que grâce à son modèle de formation par la recherche, à son ancrage international et à son ouverture sur la société.
L’EHESS réunit des enseignantes-chercheuses et enseignants-chercheurs et des étudiante étudiants du monde entier, plus de 3 000 pour ces derniers, et des personnels administratifs et d'appui technique à la recherche. L’École est implantée à Paris, au Campus Condorcet à Aubervilliers, Toulouse, Lyon et Marseille et héberge près de 40 unités de recherche. Elle accueille des enseignants-chercheurs invités du monde entier et dispose de sa propre maison d'édition : les Éditions de l'EHESS.

 

contact presse
communication@ehess.fr  
0616042428