Rencontre avec Irwin

"Something you should know : Artistes et praticiens aujourd’hui"

Un séminaire conçu et organisé par Patricia Falguières, Elisabeth Lebovici, Hans-Ulrich Obrist, Natasa Petresin dans le cadre du CESTA/EHESS.

Rencontre avec Irwin

mercredi 24 mai, 19H - 21H, 96 Bd Raspail, 75006, Salle Lombard (RdC).

Le groupe IRWIN a été fondé à Ljubljana (Slovénie). Composé de Dusan  Mandic, Miran Mohar, Andrej Savski, Roman Uranjek et Borut Vogelnik, IRWIN constitue avec le groupe musical Laibach (*1980), les performers du Scipion Nasice Sisters' Theater (*1983) (connus ensuite sous l’appellation Kozmokineticni Kabinet Noordung) et les designers de New Collectivism, le noyau dur du collectif d’artistes NSK - Neue Slowenische Kunst - formé en 1984 dans la République Slovène de l’ancienne République Fédérale Socialiste de Yougoslavie. Les membres du groupe vivent et travaillent à Ljubljana.
Comme la plupart des membres de NSK, IRWIN revendique le “retro-principe” : “ni un style, ni un mouvement artistique, mais un principe de pensée, de comportement, d’action” (IRWIN).
Le langage plastique produit par IRWIN dans les années 1980 consiste presque exclusivement en citations d’éléments visuels, prélevés dans l’art des XIXè et XXè siècles d’Europe centrale et d’Europe occidentale.
IRWIN remploie des motifs du réalisme socialiste et de l’art du IIIè Reich, des différentes avant-gardes - dadaisme, futurisme, constructivisme - ainsi que de l’art religieux et de l’art slovène du 19è siècle. Ces éléments sont ensuite combinés avec les “leitmotivs” de Laibach : l’aigle, le cerf, le semeur, le petit tambour et la croix noire de Kasimir Malevitch, dans des peintures à l’huile complexes, très stratifiées et encadrées avec emphase. Depuis sa formation, le groupe IRWIN revisite l’histoire de l’art de l’Europe de l’Est - l’héritage ambivalent de la Russie, l’avant-garde slave du sud et sa postérité totalitaire - et prolonge de manière critique le rapport dialectique des avant-gardes et du totalitarisme. Depuis les années 1990, Le groupe s’est concentré sur l’histoire de l’art dominante du “Modernisme occidental” et propose en guise de contre-feu critique une “retro avant-garde”, le “Modernisme de l’Est”.
Au début des années 1990, le collectif NSK s’est constitué en micro-État: NSK State In Time (“NSK État temporel”), un État doté d’ambassades à Moscou, Sarajevo ou Berlin, et délivrant passeports.
C’est dans ce cadre qu’IRWIN a enregistré et analysé les changements survenus en Europe après la chute du communisme. En 1996, à l’initiative d’IRWIN, est né le projet Transnacionala. Il s’agit d’un voyage commun entrepris par dix artistes d’Europe de l’Est à travers l’Amérique du Nord d’est en ouest, pour enquêter sur la manière dont “l’Ouest voit l’Est”.
IRWIN s’est également engagé dans la création de trois collections d’art contemporain et travaille actuellement sur le projet East Art Map, qui se propose de cartographier l’art de l’ensemble de l’Europe de l’Est en faisant abstraction des frontières nationales.

http://www.nskstate.com/irwin/
http://www.eastartmap.org/

Informations pratiques

Date(s)
  • Wednesday 24 May 2006 - 19:00
Lieu(x)
  • EHESS, 96 Bd Raspail, salle Lombard, 96 Bd Raspail, 75006 Paris,