Soutenance de thèse

Nicolas Politis (1872-1942) : la science au service de la construction d'une société internationale entre ordre et liberté

Résumé

L’objet de cette thèse est l’étude du personnage de Nicolas Politis, juriste internationaliste libéral, d’origine grecque mais d’expression française, né à la fin du XIXe siècle. Ce personnage est demeuré inconnu de l’historiographie grecque et française, malgré le rôle majeur qu’il a exercé dans plusieurs registres de sa compétence reconnue : celui d’universitaire, théoricien et expert du droit international français; celui de diplomate et d’homme politique au service de la Grèce; celui d’arbitre et avocat international, à plusieurs niveaux d’action : la Grèce, la France et les institutions internationales de la Haye, de Paris et de Genève. Membre d’une famille connue d’hommes de science originaire de l’île de Corfou, Nicolas Politis est parvenu à se placer au centre d’une élite internationale qui s’est engagée, durant les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale, dans une organisation nouvelle des relations internationales. La thèse examine comment il a pu exercer ce rôle grâce à une rare combinaison de génie, de stratégie, de circonstances ainsi qu’à un juste équilibre entre son patriotisme grec, son libéralisme politique et son internationalisme juridique. L’étude de son parcours permet de lier histoire politique, histoire intellectuelle, histoire des institutions, histoire et philosophie du droit international. Elle constitue une source précieuse d’informations sur les activités, la vie personnelle et les stratégies d’un savant engagé, une présentation des événements de la période à laquelle il a vécu ainsi qu’une analyse de l’évolution de sa pensée et de sa doctrine juridique, en interaction avec les pratiques étatiques suivies.

La thèse comprend deux parties. Dans la première partie, elle examine l’environnement social (famille, études, années académiques, solidarisme français) et les conditions qui ont permis l’évolution de la personnalité et de la doctrine juridique de Nicolas Politis. Elle analyse aussi le passage d’une carrière académique au sein de l’État français vers une carrière politique et une carrière académique internationales, notamment après la Première guerre mondiale (activité à la Conférence de la Paix de 1919). Dans la deuxième partie, la thèse examine l’activité de Nicolas Politis au sein des institutions internationales créées après la Première guerre mondiale, notamment celle de la Société des Nations. Sont présentés ses efforts pour la protection des droits des individus et des minorités, son activité au sein de la Société des Nations par rapport à l’interdiction du recours à la force dans les relations internationales et la création d’un système de sécurité collective, sa participation aux efforts pour la création d’une Europe Unie et son rôle dans la promotion de la coopération intellectuelle internationale. Enfin, l’épilogue se focalise sur son rôle d’intellectuel et l’analyse du discours internationaliste par rapport au discours et à la pratique politique.

Jury

  • Mme Nathalie Clayer (Directrice de thèse), EHESS
  • M. Anastassios Anastassiadis, Université McGill (Canada)
  • M. Rainer Maria Kiesow, EHESS
  • M. Robert Kolb, Université de Genève
  • M. Kostantinos Kostis, Université d’Athènes

Informations pratiques

Date(s)
  • Friday 14 October 2016 - 14:00
Lieu(x)
  • EHESS - Bâtiment Le France (salle 015 - Rez de chaussée) 190-198, avenue de France 75013 Paris