« Peuples en larmes, peuple en armes », (re)voir le séminaire en vidéo

Un repas de viande avariée. Contestation des matelots. L’assassinat de leur leader Vakoulintchouk. Des femmes pleurent autour du cadavre. Les poings se lèvent et le peuple entier se soulève pour se révolter. En prenant comme exemple le Cuirassé Potemkine d’Eisenstein, Georges Didi-Huberman analyse la puissance politique du sanglot et de l’image.

Son séminaire « Peuples en larmes, peuples en armes » qu’il a donné de 2014 à 2015, a été filmé et divisé en 10 parties. Il est mis en ligne sur le site du CRAL depuis le 15 septembre, au rythme d’un séminaire par semaine. Le séminaire de 2 heures a été monté en 30-45 minutes, pour ne se concentrer que sur des moments phares.

De plus, il s’est enrichi d’archives complémentaires et d’extraits de film pour illustrer au mieux les analyses de Didi-Huberman. Ces enregistrements ont pour vocation d’être un médium complémentaire à l’ouvrage publié au printemps de cette année, chez Les éditions de minuit, portant le même titre, plus complet sur le sujet (464 pages).

(Re)voir le séminaire

Plus d'informations

Chercheur(s):
Georges Didi-Huberman