Des ateliers de formation pour la conservation d'archives éthiopiennes

Depuis 2016, l’EHESS s’est engagée dans un partenariat avec l'Administration des palais nationaux d'Ethiopie, portant sur un programme de préservation des archives de l’époque impériale, remontant à la fin du XIXe siècle et retraçant les réformes successives qui ont formé l’administration de l’État contemporain. Ce programme, coordonné par Éloi Ficquet (Césor), a obtenu successivement le soutien de PSL Université, du Campus Condorcet et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour l’organisation de chantiers-école de traitement de fonds d’archives, avec la participation de l’École nationale des Chartes, de l’Institut national du patrimoine et du Centre français des études éthiopiennes d’Addis Abeba. Depuis octobre 2016, ces ateliers de formation ont accueilli plusieurs organismes éthiopiens détenteurs de fonds d’archive dont l’ouverture à la recherche est restée encore très limitée en raison du manque de reconnaissance des spécificités professionnelles du métier d’archiviste, des cadres réglementaires et des moyens pratiques que sa réalisation implique.

Une impulsion importante est donnée à ce programme en août 2018, par une rencontre entre des officiels éthiopiens et des institutions françaises de la culture, du patrimoine et de l’enseignement supérieur, à laquelle l’EHESS est associée, établissant le cadre de programmes de coopération de grande ampleur, qui seront décidés et officialisés dans les visites bilatérales réciproques entre le chef du gouvernement éthiopien et le Président de la République française en octobre 2018 et mars 2019.

Sur la base de ces engagements, l’Agence française de développement lance début 2019 les études de préfiguration de la rénovation du palais national d’Ethiopie, érigé en 1955 par le Roi des rois Hayle Sellassié pour la célébration du jubilé des vingt-cinq ans de son règne, et qu’il occupa jusqu’à sa destitution en 1974. Dans le même temps, un programme FSPI (fonds de solidarité pour les projets innovants) d’appui à la valorisation du patrimoine éthiopien, est mis en œuvre par l’Ambassade de France en Ethiopie. Ce programme soutient la poursuite d’ateliers de formation sur les pratiques de l'archive. L’atelier organisé à l’Université Addis Abeba, en octobre 2019, a rencontré un grand succès auprès d’un grand nombre de partenaires. Cependant la pandémie de Covid-19 ainsi que des tensions politiques exacerbées ont mis en suspens ce programme. Pour répondre à cette situation, un nouveau projet associant l’EHESS et l’Ambassade de France en Ethiopie prévoit l'organisation de deux ateliers de formation qui se tiendront en Ethiopie au cours du premier semestre 2021, dans la mesure où les conditions de sécurité sanitaire et les possibilités de voyager le permettent. Ces ateliers donneront lieu, dans la mesure du possible, à des captations filmiques, conçues et réalisées en partenariat avec la direction de l'image et du son de l'EHESS, dans l'objectif de produire une archive visuelle de ces formations. Au cas où les difficultés persistent, la production de films documentaires pédagogiques pourrait être réorientée sur des fonds d’archives en France, questionnés par des experts éthiopiens, afin de maintenir une dynamique d’échange et de transmission de savoirs normatifs et pratiques.

Plus d'informations