Les bulles spéculatives

Qu'est-ce que les bulles spéculatives ? Sont-elles bonnes pour la croissance économique ? Quel est leur lien avec la dette étudiante ?

Découvrez deux articles Dialogues économiques co-écrits avec Thomas Seegmuller (CNRS) qui reprennent les travaux sur les bulles spéculatives bénéfiques à la croissance qu'il a mené avec Xavier Raurich (Universitat Autònoma de Barcelona). 

 

Quand les bulles gonflent la croissance. Les bulles spéculatives, partie I

Les bulles spéculatives sont bonnes pour la croissance ! Ce constat empirique a animé de grands débats chez les économistes dans les années 2000. Pour expliquer le phénomène, Xavier Raurich et Thomas Seegmuller étudient des acteurs économiques au cours de trois périodes de leur vie : la jeunesse, l’âge adulte et la retraite, chaque âge proposant ses propres choix d’investissement. Ainsi, les jeunes peuvent, par exemple, investir dans leur éducation en utilisant des crédits liés à la bulle.

Etudiants : Prêts ? Partez ! Les bulles spéculatives, partie II

Aux États-Unis, la dette étudiante s’envole et les jeunes trainent des intérêts toujours plus lourds : ils entreraient sur le marché du travail avec des dettes s’élevant souvent à quelques 100 000 dollars. Pourtant, en théorie, investir dans le capital humain des étudiants c’est investir dans un capital productif. C’est ce que montrent les économistes Xavier Raurich et Thomas Seegmuller qui étudient les bulles bénéfiques à la croissance car utilisées à des fins éducatives. 

 

Les articles complets sont disponibles sur Dialogues économiques, une revue de vulgarisation scientifique en ligne éditée par Aix-Marseille School of Economics.

Économie