En amont du festival Allez Savoir #3...

Interventions au Lycée Saint-Charles dans le cadre de l'atelier SHS mis en place en 2020

Alors que la prochaine édition du festival Allez Savoir est en pleine préparation, l'atelier en sciences sociales mis en place en 2020-2021 au sein du lycée d'enseignement général et technologique Saint-Charles à Marseille permet d'ores et déjà aux jeunes de l'établissement de rencontrer des chercheurs investis dans la prochaine édtion du festival du 21 au 25 septembre 2022 sur le thème du temps.

 

Après François Hartog (EHESS) accueilli en novembre 2021, c'est  Axelle Brodiez-Dolino, co-présidente du festival Allez Savoir #3, qui est venue le 25 mars à la rencontre des élèves du Lycée Saint Charles avec une intervention sur le thème de la lutte contre la pauvreté en France depuis le Moyen-Age (le sujet du lien social étant au programme scolaire 21/22 des lycéens).

Historienne contemporanéiste, Axelle Brodiez-Dolino travaille sur les questions de pauvreté-précarité, d’humanitaire et d’engagements associatifs. Ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud/Lyon, elle a intégré en 2007 le CNRS (LARHRA/Lyon). Elle a ensuite travaillé sur les politiques publiques de lutte contre la pauvreté depuis la IIIe République et sur l’articulation des vulnérabilités sociales et sanitaires, avant d’aborder plus spécifiquement l’histoire du sans-abrisme au second XXe-début XIXesiècles. Entre-temps, Axelle Brodiez-Dolino a intégré en 2017 le Centre Norbert Elias (Marseille), dont elle est depuis début 2021 codirectrice. Elle a récemment soutenu un dossier d’habilitation à diriger les recherches portant sur l’histoire de la pauvreté envisagée comme « mixed economy of welfare » de la fin XIXe siècle à aujourd’hui.

Engagée dans plusieurs revues scientifiques (elle est notamment directrice-adjointe du Mouvement social), elle consacre aussi une part de son temps à faire bénéficier des apports de la recherche les associations et pouvoirs publics. Elle est en particulier membre du Comité scientifique du Conseil national de lutte contre les exclusions (CNLE, ex-Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale) et du Haut conseil à la vie associative.

   

Le mardi 17 mai de 17h à 19h, c'est ensuite Benoît Hachet, l'un des nombreux intervenants invités de "A contre-temps", 3ème édition du festival Allez Savoir, sur le thème " Comment partager son temps en deux ?", qui abordera avec les jeunes la question de la temporalité du point de vue des parents dans les situations de résidence alternée des enfants. 

Que font les parents quand ils n'ont pas leurs enfants ? Comment s'organisent-ils ? Pourquoi la grande majorité des parents alterne sur un rythme hebdomadaire ? À quelle distance habitent-ils l'un de l'autre ? Est-ce que les enfants ont tout en double ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles Benoît Hachet a répondu dans son ouvrage "Une semaine sur deux, comment les parents séparés se réinventent" (éd. Les Arènes/ mai 2021), à la suite d'une étude menée durant sept ans une enquête sur la résidence alternée.

Benoît Hachet est sociologue (EHESS) et s’intéresse aux temporalités qu’il a d’abord étudiées dans le cadre de la résidence en alternance des enfants après une séparation conjugale, et qu’il continue à explorer dans le domaine des loisirs et du sport, en construisant une socio histoire des corps nageant. Dans le cadre du festival Allez Savoir #3, il interviendra - aux côtés de Sébastien Delgalarrondo (CNRS) et Estelle Girard (EHESS) - dans "Une semaine sur deux", performance théâtrale à trois acteurs mettant en scène le travail d’entretien réalisé par un sociologue avec des pères et des mères vivant la résidence alternée de leurs enfants pour interroger leur expérience singulière du temps. Le spectacle (30’) sera le préalable à une discussion avec la salle en présence de différents « spécialistes de la séparation conjugale » (secteur de la justice, médico-social, médiation familiale).

Bref : vivement septembre !!

 

 

Plus d'informations

Chercheur(s):
Benoît Hachet