Le Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés et Territoires fête ses dix ans

Le LISST a 10 ans. Un moment de rencontre organisé le 15 décembre 2017 dans les locaux de la nouvelle Maison de la Recherche de Toulouse a permis de clôturer une année durant laquelle nous avons fêté l’anniversaire d’une unité créée voici dix ans : le Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés et Territoires (UMR 5193). Cette rencontre a permis aux membres du LISST de présenter quelques facettes de nos activités.

Un premier temps de présentation a porté sur la naissance du LISST. Cette construction, par étape, a fondé l’identité du laboratoire à partir du rapprochement de deux équipes, le Cers alors dirigé par Michel Grossetti et le Cieu dirigé par Marie-Christine Jaillet qui ont formé le Cirus (2003-2007). Un quadriennal plus tard, en 2007, le duo devint trio et le LISST naissait de l’association de trois équipes avec l’arrivée du Cas dirigé par Jean-Pierre Albert. Aucun collectif de recherche n’est immuable et le LISST a accueilli en 2016 une 4ème équipe, Dynamiques Rurales, sous l’impulsion de Bernard Charlery, s’ouvrant ainsi à de nouvelles thématiques.

Se réunir autour de l’anniversaire du LISST, c’est donc penser à ces collectifs de recherche, disciplinaires ou thématiques, qui en ont formé un plus gros. Fêter les 10 ans du LISST, c’est, en somme, célébrer un anniversaire faits d’anniversaires d’équipes qui ont chacune une histoire singulière, 25 ans pour Dynamiques rurales, 40 ans pour le Centre d’anthropologie sociale, 50 ans pour le Centre interdisciplinaire d’Etudes urbaines et 60 ans pour le Centre d’étude des rationalités et des savoirs. Ces histoires enrichissent aujourd’hui notre vie collective.

Chacune des équipes du LISST a en effet adhéré à un projet transversal qui fait le quotidien du laboratoire. Ce projet se traduit par des programmes de recherche tels que l’ANR Eurequa et l’ANR Ethopol qui mettent en œuvre des interdisciplinarités au sein des SHS ou plus radicales. Sans cesse, les chercheuses et les chercheurs valorisent leurs recherches et tracent la voie d’une manière de pratiquer les sciences humaines et sociales inscrite au cœur des enjeux les plus contemporains des sociétés. Ce sont tous ces enjeux que l’on retrouve dans l’exposition sur les déchets organisée au MUCEM à laquelle ont pris part des collègues de l’unité. Ce n’est pas un vain mot que celui de transmission et le LISST ne serait pas ce qu’il est sans les doctorantes et les doctorants qui en animent les séminaires et les bureaux et notamment les premières doctorales du LISST.

Cet anniversaire ne s’est donc pas résumé à une journée. Nous l’avons étalé tout au long de l’année 2017 à travers les dix événements mentionnés, lesquels reflètent les équilibres subtils sur lesquels repose l’édifice commun qu’est le LISST, affirmant aussi le socle qui permet à l’ensemble de tenir. Le premier de ces événements était la remise de la médaille d’honneur du CNRS à Jackie Caval et Pablo Bilbao, deux collègues qui ont contribué à la constitution de cette unité. Une manière de rappeler qu’il n’y a pas ou si peu de recherche sans appuis car construire et pérenniser un tel édifice prend du temps, de la patience, du dévouement, de la discrétion, de l’écoute, de l’entraide… Il nous demande à tous de construire et de maintenir ce qui nous lie et cela dans l’objectif de faire de notre pluralité une richesse.