Ramakech : Regards croisés sur l’« art contemporain arabe »

L'EHESS et la Fondation Camargo ont publié un appel à projets commun dont l'objectif est d'initier ou de renforcer des échanges entre chercheurs en sciences sociales et créateurs. Durant un mois d'échange à la Fondation Camargo (Cassis), les résidents travailleront à une production commune née de cet échange entre sciences sociales et arts. Deux projets ont été retenus sur les dix-neuf présentés pour cette première édition.

Le projet Ramakech associe Youness Atbane et Marion Slitine (EHESS).

Il explore la construction de l’objet « art contemporain arabe » et les circulations artistiques entre le Proche-Orient et le Maghreb, en partant des exemples palestinien – de Ramallah – et marocain – de Marrakech. Il interroge les effets des migrations artistiques sur les formes d’engagements des acteurs, en lien avec les moments révolutionnaires qu’ils traversent et l’inscription de ces pratiques artistiques dans l’espace public. Et, au-delà de questionner les tensions entre le politique et le marché qui sous-tendent ces mondes de l’art, cette recherche-création offrira un regard critique sur la pertinence de la définition de l’« art contemporain arabe ». Elle donnera lieu à une œuvre artistique polymorphe – une « ethnographie performée » –, tout en interrogeant l’apport des croisements méthodologiques entre écritures artistiques et ethnographiques, pour étudier les coulisses de l’art contemporain de la région Mena.

Les auteurs

  • Youness Atbane est un plasticien et performeur, qui vit entre le Maroc et l’Allemagne. Il fonde sa pratique pluridisciplinaire sur une critique du champ de l’art contemporain, de ses acteurs et de sa géopolitique. Sa démarche artistique se développe autour du spectacle vivant, de l’installation, de la photographie et du dessin, tout en regroupant des pratiques performatives et narratives qui entendent déconstruire d’une manière inédite, des questions liées à l’art contemporain dans la région Mena.
  • Marion Slitine est anthropologue et attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’EHESS (Iris), où elle est responsable d’un séminaire sur l’anthropologie de l’art contemporain au Moyen-Orient. Ses recherches partent des terrains palestiniens, tout en s’inscrivant dans une continuité d’intérêt avec les dynamiques artistiques dans les pays arabes, pour interroger les questions de circulations et d’engagements artistiques dans la région Mena.