Les rebonds du festival Allez Savoir

La recherche expérimentée par le monde scolaire

Dans le cadre de l'atelier dédié aux sciences sociales mis en place en 2020-2021 au sein du lycée d'enseignement général et technologique Saint-Charles à Marseille, l'anthropologue Michel Agier avait abordé la question de l'hospitalité, en lien avec la thématique « Tout migre ? » de l'édition passée du festival des sciences sociales, Allez Savoir. Les élèves, nombreux, avaient ensuite suivi le chercheur pendant le festival, pour le forum sur l'engagement

De passage à Marseille pour un séminaire le 24 janvier 2022, Michel Agier, soucieux de partager l’expérience de la recherche avec le monde scolaire, a souhaité se rendre une nouvelle fois à la rencontre des élèves et enseignants du lycée Saint-Charles. 

Il s’agissait cette fois d’aborder la question de la peur, en partant de l'expérience collective du confinement vécue en 2020 du fait de la pandémie, « expérience » à partir de laquelle l'anthropologue a publié l'ouvrage Vivre avec des épouvantails, le monde, les corps, la peur (éd. Premiers Parallèle, oct. 2020).

Car alors qu'il devait partir en mission à l'étranger pour ses recherches, Michel Agier a été empêché par le confinement de quitter la France et c’est à Paris, un terrain de recherche inattendu pour lui, qu’il a écrit ce livre. L'auteur y explique comment, reliés les uns aux autres, du marché humide de Wuhan aux mégalopoles américaines en passant par les vieilles villes d’Europe, nous formons une société mondiale dont les corps sont les nouvelles frontières. Et dans ce nouveau rapport aux corps et aux autres, c’est un retour des grandes « peurs cosmiques » qui s'est joué et se joue encore, « ces peurs fondamentales et immémoriales qui disent la vulnérabilité du vivant ».

Cette rencontre fut une nouvelle occasion de faire entendre en quoi les sciences sociales nous aident à décentrer notre regard pour mieux comprendre nos sociétés. Tel est bien une des missions de l’EHESS.

 

 

Anthropologue, Michel Agier est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et directeur de recherche de classe exceptionnelle à l’Institut de recherche pour le développement. Ses recherches portent sur les relations entre la mondialisation humaine, les conditions et lieux de l’exil, et la formation de nouveaux contextes urbains. Il a fondé et co-dirige la revue Monde commun. Il est notamment l’auteur de Gérer les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire (Flammarion, 2008), La Condition cosmopolite (La Découverte, 2013) et L’Étranger qui vient (Seuil, 2018).