Vers une infrastructure européenne pour la communication scientifique ouverte

La science ouverte est un mouvement qui prend de l’ampleur en France et à l’étranger. Allant au delà de l’accès ouvert aux publications académiques (livres et revues), ce mouvement vise à ouvrir la recherche à plusieurs niveaux. Ainsi, il s’agit aussi de rendre accessibles les données de la recherche (sources, données quantitatives) autant que possible, et d’impliquer les acteurs non-académiques dans l’activité de recherche pour développer une véritable “science citoyenne”. Dans ce mouvement, les sciences humaines et sociales ne sont pas en reste, avec, en France, les infrastructures de science ouverte OpenEdition, Huma-Num et Progedo, spécialisées sur ces disciplines.

OpenEdition développe et coordonne depuis quelques années un projet d’ampleur Européenne intitulé OPERAS - open access in the european research area through scholarly communication. Ce projet rassemble aujourd'hui 34 partenaires en provenance de 11 pays : bibliothèques de recherche, presses universitaires, plateformes de diffusion de la recherche et institutions académiques engagées dans la science ouverte. A quelques exceptions près, la plupart des partenaires sont, comme c’est souvent le cas en sciences humaines et sociales, de petite taille, dotés de peu de ressources et relativement isolés. OPERAS repose sur l’idée simple qu’en sciences humaines et sociales, l’union fait la force, et propose donc à ses partenaires de mutualiser leurs ressources et de conduire ensemble des projets qu’ils ne pourraient pas porter isolément. Le projet HIRMEOS - high integration of research monographs in the european open science - en est un bon exemple : financé par la Commission Européenne à hauteur de 2 millions d’euros dans le cadre de son programme Horizon 2020, ce projet vise à développer des services performants et utiles aux lecteurs sur cinq plateformes de publication de livres en accès ouvert situées en France (OpenEdition Books), Allemagne (Göttingen University Press), Pays-Bas (Oapen Library), Royaume-Uni (Ubiquity Press), Grèce (EKT e-publishing), diffusant actuellement un total de 10000 livres académiques en accès ouvert. Ainsi, il s’agit d’utiliser des identifiants uniques pour identifier des documents (DOI) et des auteurs (ORCID), d’enrichir automatiquement les index de mots-clés décrivant le contenu de ces livres ; mais aussi, d’offrir aux lecteurs la possibilité d’annoter le texte intégral et de partager leurs annotations, ainsi que de mesurer l’impact des ouvrages dans les réseaux sociaux et des sites grand public comme Wikipedia par repérage de citations.

A l’avenir, OPERAS a l’intention de développer d’autres services à l’échelle européenne et internationale, comme un répertoire recensant et vérifiant tous les ouvrages académiques disponibles en accès ouvert (DOAB Directory of open access books), une plateforme de découverte permettant aux chercheurs de repérer et trouver toutes sortes de ressources documentaires sur leur sujet de recherche (en coopération avec Huma-Num et sa plateforme Isidore), ou encore un environnement collaboratif permettant aux chercheurs et aux acteurs socio-économiques (médias, association, entreprises, administrations, mouvements citoyens) de coopérer au sein de projets de recherche menés en commun. Un séminaire organisé à l’EHESS permet d’ores et déjà d’explorer les promesses et les difficultés de ce type de collaboration entre chercheurs et journalistes.

OPERAS soutient et porte des projets qui peuvent être très techniques mais en les plaçant dans une perspective politique explicite : il s’agit d’inscrire effectivement le paradigme de la science ouverte dans les disciplines des sciences humaines et sociales, de renforcer la place et l’importance des sciences humaines et sociales dans la science ouverte et enfin de parier sur la richesse de l’espace européen de recherche comme vecteur de coopération scientifique plurilingue et multiculturelle.

Plus d'informations

À consulter