Épistémologie des études aréales et des études globales

Epistemology of Area Studies and Global Studies

Organisateurs : Salim Abdelmadjid, postdoctorant à l’EHESS - Rémy Bazenguissa-Ganga, directeur d’études à l’EHESS

Les études aréales et les études globales connaissent actuellement un développement significatif. Les centres de recherche qui leur sont consacrés associent diverses sciences humaines et sociales autour d’objets qui ont en commun d’être situés dans la circonscription des aires considérées ou d’être étudiés à l’échelle globale. Si chaque discipline impliquée engage pour elle-même une réflexion épistémologique quant à ces objets, nous ne constatons pas un développement similaire de l’épistémologie des études aréales en tant que telles et de l’épistémologie des études globales en tant que telles. L’école d’été « Épistémologie des études aréales et des études globales » a pour objectif de favoriser un tel développement en incitant les étudiant-e-s en études aréales et en études globales à intégrer dans leurs recherches une réflexion épistémologique quant au sens de la circonscription aréale de leurs objets, quant au sens de la mobilisation de l’échelle globale et quant à l’articulation des études aréales et des études globales.

Organisée dans le cadre du programme de recherche Columbia University (New York, États-Unis) – Paris Sciences et Lettres (Paris, France) – Université Cheikh Anta Diop (Dakar, Sénégal) « Les « Suds » dans le monde : un défi épistémologique », l’école d’été sera consacrée, en particulier, au rapport entre les études des aires anciennement colonisées et les études globales. Les études des « Suds » ont en commun le problème épistémologique posé par ceci que les sciences auxquelles elles recourent ont été fondées dans le contexte colonial et ont d’abord été appliquées aux aires colonisées au point de vue colonisateur : comment les concepts et les méthodes des sciences humaines et sociales ne déformeraient-ils-elles pas les réalités auxquelles ils-elles sont appliqué-e-s ? Elles ont également en commun de problématiser le recours à l’échelle globale en mettant en évidence le caractère problématique de l’unité du monde, dont elles révèlent plutôt les scissions (frontalières, militaires, économiques, d’autres encore) : comment unifier les études globales et articuler les études aréales et les études globales sans posséder un concept commun de monde ? Ces problèmes ont ainsi aussi une dimension politique : aux tensions théoriques récurrentes en sciences humaines et sociales entre universalité et singularité, ou entre conceptualité et empiricité, s’ajoute, en l’occurrence, la tension indissociablement épistémologique et politique qui tient à l’asymétrie de domination entre la situation initiale des cadres théoriques mobilisés et les situations auxquelles ils sont appliqués.

Régie par la position du problème des conditions d’articulation des études aréales et des études globales, l’école d’été propose quatre axes de réflexion : 1) « Les disciplines et les études aréales et globales », où il s’agit d’identifier les conditions d’applicabilité des sciences humaines et sociales aux aires anciennement colonisées et au monde lui-même, et d’évaluer la mesure dans laquelle les connaissances produites à propos des aires anciennement colonisées et à l’échelle globale influencent le développement des disciplines scientifiques ; 2) « Pour une épistémologie sociale et politique des études aréales et des études globales », où il s’agit d’étudier la manière dont les asymétries de domination entre aires et à l’échelle globale s’immiscent dans la pratique scientifique ; 3) « Épistémologie, théorie ou gnose ? », où il s’agit de procéder à la critique réflexive du type de savoir sur les savoirs, et en particulier sur les savoirs sur soi, que nous mobilisons quand nous proposons de procéder à une épistémologie des études des aires anciennement colonisées et des études globales ; 4) « Études aréales et études globales », où il s’agit, sur la base des réflexions menées dans les trois premiers axes, d’identifier les modalités d’articulation des études aréales et des études globales.

Avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique

 

Programme

Dimanche 26 août 2018

18h00 : Welcome Reception

Cité Internationale Universitaire de Paris

 

Lundi 27 août 2018

9h30-12h30: Introduction

9h30-10h50 : Salim Abdelmadjid, EHESS - “Introduction to the Epistemology of Area Studies and Global Studies”

11h10-12h30 : Rémy Bazenguissa-Ganga, EHESS - “Epistemology, Gnosis and/or Theory of/from the Souths”

14h00-17h15 : Workshop

Referring Tutor : Hady Ba, Université Cheikh Anta Diop

14h00-14h45 : Alenka Ambroz, École Normale Supérieure de Paris - “On Translatable and Untranslatable: Ethical and Political Aspects of Translation, from the work of Francophone Thinkers from 1952 to 1996”

14h45-15h30 : Houfrane Ahamed, Université de Rouen - “Multilingualism and Language Policies in Comoros: A Postcolonial Approach”

15h45-16h30 : Inácio De Carvalho Dias De Andrade, Universidade de São Paulo - “The Development of the Idea of Modernity in the Capital of Mozambique During the Late Colonial Period”

16h30-17h15 : Xiao HAN, Université Jean Moulin Lyon 3 - “A Literature of Primitive Accumulation in 21st Century China: Texts and Contexts”

 

Mardi 28 août 2018

9h30-12h30 : The Disciplines and Area and Global Studies

9h30-10h50 : Pascale Rabault-Feuerhahn, Centre National de la Recherche Scientifique -  “From Oriental Studies to Area Studies, and beyond?”

11h10-12h30 : Miriam Teschl, EHESS -  “Economics in the Making”

14h00-17h00 : Workshop

Referring Tutor : Hady Ba, UCAD

14h00-14h45 : Ibrahima Niang, UCAD - “Between Africanism and Orientalism: Historical and Intellectual Trajectories of Sociological Practices in China and Senegal, Comparative Essay of Chinese and Senegalese Sociology”

14h45-15h30 : Aminata Colé Rupert, UCAD - “The Question of Humanism in Marx’s Work: An African Rereading”

15h45-16h30 : Sabrina Moura, Universidade Estadual de Campinas - “‘Back to where I’ve never been’: The Notion of African Diaspora in the Dakar Biennial (1990-2000)” 

16h30-17h15 : Iulia Dondorici, Freie Universität Berlin - “Among All the NATIONS, I Choose ImagiNATION: For a Transnational Theory and History of 20th Century Literary Avant-Gardes” 

 

Mercredi 29 août 2018

9h30-12h30 : For a Social and Political Epistemology of Area and Global Studies

9h30-10h50 : Gloria Origgi, CNRS - “South, Status and Knowledge: Epistemic Dominance and Forms of Epistemic Injustice”

11h10-12h30 : Nilüfer Göle, EHESS - “Decentering Europe, Recentering Islam”

14h00-17h00 : Workshop

Referring Tutor : Hady Ba, UCAD

14h00-14h45 : Omar Omran, EHESS - “Spinoza’s Political Concepts in the Context of Contemporary Islamic Societies”

14h45-15h30 : Flora Losch, EHESS - “Technologies and Policies of Memory in a Postcolonial World: Digital Turn and (Re)Constitutions of National Audiovisual Heritages in the Economic Community of West African States ”

15h30-16h15 : Mame Mor Ndiaye, UCAD - “Africa, Victim of Its Image in Western Media”

 

Jeudi 30 août 2018

9h30-12h30 : Epistemology, Theory or Gnosis?

9h30-10h50 : Pablo Blitstein, EHESS - “Thinking of China, Thinking of the World. Historical and Epistemological Reflections”

11h10-12h30 : Kai Kresse, CU - “The Challenge of Knowledge about Knowledge: Pathways and Reference Points for Re-thinking Knowledge and Theory of, from, and beyond Africa”

14h00-15h20 : Bado Ndoye, UCAD - “Philosophy and the Decolonial Turn: A New Perspective on the Universal”

15h30-17h45 : Workshop

Referring Tutor : Hady Ba, UCAD

15h30-16h15 : Ken Daimaru, EHESS - “Social and Cultural History of War Medicine in 19th-20th Century Japan”

16h15-17h00 : Ndeye Debo Seck, UCAD - “The Pitfalls of Changing the Narrative on Africa: The Production of a Counter Discourse in the Age of Digital Media”

 

Vendredi 31 août 2018

9h30-12h30 : Area Studies and Global Studies

9h30-10h50 : Clément Thibaud, EHESS - « Pour une histoire polycentrique des républicanismes atlantiques (années 1770 – années 1880) »

11h10-12h30 : Valérie Gelézeau, EHESS - “Drifting Social Sciences: An Epistemological Essay on Geography and Area Studies”

14h00-17h00 : Workshop

Referring Tutor : Hady Ba, UCAD.

14h00-14h45 : Laure Assayag, ENS - “The Areal and the Global: Questioning “Communist Globality” from Antiracist Campaigns in Cuba and the United States to Free Angela Davis (1970-1972)”

14h45-15h30 : Eugène Arnaud Yombo Sembe, The University of Yaounde II - “Rethinking the Stereotypes of Area Studies According to the News: The Reconfiguration of the Global North-South Divide and the Global South-South Migration”

15h45-18h45 : Closing session

Salim Abdelmadjid, EHESS

Rémy Bazenguissa-Ganga, EHESS

  

Samedi 1er septembre 2018

« Promenade urbaine » : Global Paris, Lecture in the City

Beatriz Fernandez-Agueda, Associate Professor at EHESS

Marie-Vic Ozouf-Marignier, Professor at EHESS

Informations pratiques

Chercheur(s):
Rémy Bazenguissa-Ganga
Date(s)
  • Lundi 27 août 2018 - 09:30 - Samedi 01 septembre 2018 - 18:00
Lieu(x)
  • Ecole des hautes études en sciences sociales - 54 boulevard Raspail 75006 Paris