La vocation des Éditions de l’EHESS est de diffuser, auprès de la communauté scientifique et d'un public curieux des sciences sociales, des recherches exigeantes et novatrices.

Politique éditoriale

En accord avec la tradition expérimentale de l'EHESS, les Éditions de l’EHESS participent à l'exploration de nouveaux champs de savoirs et accueillent ainsi les résultats de recherches inventives, qu'il s'agisse de premiers livres comme de recherches confirmées, conduites au sein de l'EHESS ou venant d'horizons différents, français et étrangers. Elles sont aussi le lieu d’expression des « grands noms » de l’École : Claude Lévi-Strauss, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Christiane Klapish-Zuber, François Furet, Françoise Héritier, Jacques Revel, Didier Fassin, Jean-Louis Fabiani… autant d’historiens, d’anthropologues, de sociologues ou de philosophes de renom qui font la richesse de leur catalogue.

 

Ouvrages et revues

Les Éditions de l’EHESS publient chaque année une vingtaine d’ouvrages. Leur catalogue est aujourd’hui constitué de plus de 700 ouvrages.

Pionnières en matière d’édition numérique, les Éditions de l’EHESS assurent l'édition de huit revues au rayonnement international, qui contribuent à la circulation des débats et de l’actualité des sciences sociales : Les Annales. Histoire, Sciences sociales, Archives de sciences sociales des religions, Cahiers d’études africaines, Cahiers du monde russe, Études rurales, Histoire & mesure, L’Homme, Techniques & Culture, Revue bibliographique de sinologie. Revues de références dans leur discipline, notamment en histoire et en anthropologie, les revues des Éditions de l’EHESS favorisent une approche interdisciplinaire et renouvellent l'étude des « aires culturelles ». 

 

Activité événementielle

Les Éditions de l’EHESS sont en outre organisatrices de rencontres et débats liés à la production de leurs ouvrages. Elles initient de grands projets transversaux autour des questions qui agitent aujourd'hui la communauté des chercheurs en sciences sociales. Elles animent aussi une réflexion sur la place et le devenir du livre et de l’édition en sciences sociales.