Institution vouée à développer toutes les formes d’intelligence de la réalité humaine, l'École des hautes études en sciences sociales joue le rôle d’un véritable « incubateur » de sciences sociales. Depuis près de 70 ans, la pratique de l’histoire, de l’anthropologie et de la sociologie y a trouvé le lieu d’un renouvellement permanent. L’École a aussi contribué, entre autres, au croisement des sciences cognitives et de la philosophie, de la poésie et des mathématiques, et à l’institutionnalisation d’une nouvelle tradition économique, aujourd’hui couronnée de succès.

L'École des hautes études en sciences sociales est issue de la VIe section de l'École pratique des hautes études créée en 1947 sous l’égide de Lucien Febvre. Elle est l’héritière de trois décennies de construction des sciences sociales comme domaine épistémologique propre et comme aire d'échanges interdisciplinaires mobilisée par un objet commun : l'homme en société.

Succédant à Fernand Braudel comme président de la sixième section de l'École pratique des hautes études depuis 1972, Jacques Le Goff porte la création d'un établissement autonome : l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), qui voit le jour, par décret, le 25 janvier 1975. Soucieux du renforcement de ce nouvel établissement, Jacques Le Goff prend également l'initiative d'implanter des antennes de l'École hors de Paris, à Brest, Lyon, Marseille et Toulouse, qui ouvrent à la fin de la décennie 1970. Si l'implantation brestoise n'a pas eu de suite, les autres antennes sont devenues en 2004-2005 les pôles régionaux de l'École.

Logée à partir du début des années 70 au 54 boulevard Raspail à Paris, dans le même immeuble que la Maison des Sciences de l’Homme fondée par Fernand Braudel, elle a été le lieu de création de grands centres de recherche animés par des historiens, sociologues, anthropologues ou philosophes de renom parmi lesquels Pierre Bourdieu, Jacques Derrida, François Furet, Françoise Héritier, Christiane Klapish-Zuber, Claude Lévi-Strauss, Nicole Loraux, Germaine Tillon ou Jean-Pierre Vernant.

L'EHESS accueille des étudiants venus du monde entier, attirés par sa vocation double et complémentaire d'une analyse en profondeur du passé et d'une recherche expressément orientée sur la compréhension du monde contemporain. Chercheurs et étudiants se retrouvent dans des séminaires, lieux traditionnels de la formation à la recherche par la recherche, depuis la création de l’École pratique des hautes études.

Depuis sa création officielle comme institution autonome en 1975, l’École des hautes études en sciences sociales met en dialogue concepts, disciplines et aires culturelles, en faisant se rencontrer et débattre les chercheurs. Pour fêter l'anniversaire de son autonomisation, tout au long de l’année 2015, elle a programmé un ensemble d’événements scientifiques et/ou artistiques qui célèbrent et questionnent, à partir de multiples points de vue, la recherche en sciences sociales.