Ethnographies plurielles : ethnographie et comparaison

A maints égards, démarche ethnographique et démarche comparative semblent s’opposer. Fondée sur le recueil exhaustif de données relatives à un espace, une question, un ensemble de cas précis et localisés, l’ethnographie est longtemps apparue comme le parent pauvre d’une discipline, l’anthropologie sociale, au sein de laquelle la quête de règes générales et de théories relatives à l’organisation et au fonctionnement des sociétés reposait sur la comparaison de celles-ci. Mais les transformations de l’ethnographie depuis la fin du XXe siècle, sa problématisation, la pratique de terrains multiples et multisitués, sa diffusion enfin, dans l’ensemble des sciences sociales, ont contribué à inverser ce point de vue. Tout se passe comme si la comparaison, perçue comme réductrice, atomisante, voire ethnicisante avait été reléguée au second plan au profit d’une contextualisation systématique, propre à donner sens aux matériaux relatifs à un espace-temps donné. Est-ce à dire que désormais, contextualisation et comparaison s’excluent mutuellement ?

Appel à communications, colloque organisé par l'Université de Picardie Jules Verne, le CURAPP-ESS (UPJV), Habiter le Monde (UPJV), le LAHIC du (IIAC-EHESS/CNRS) et la Société d’Ethnologie Française, les 9 et 10 mai 2016.

Informations pratiques

Date(s) limite(s)
  • Mardi 1 mars 2016 - 00:00
À télécharger