Regards croisés sur les villes à l\'époque moderne

Simona Gîrleanu

Allocataire couplé à l’Université de Lille 3 - Charles-de-Gaulle

Appel à contribution

Date butoir : 20 septembre 2006

" Regards croisés sur les villes à l’époque moderne "

séminaire de recherche

organisé dans le cadre de l’Ecole Doctorale "Sciences de l'homme et de la société"

Université de Lille 3 - Charles-de-Gaulle

De par sa nature, la ville se situe à la croisée de plusieurs disciplines : la littérature (comparée), l’histoire de l’art, l’histoire de l’urbanisme et de l’architecture, l’esthétique/ l’intérêt philosophique pour la ville, l’histoire culturelle, l’histoire des sciences, la géographie, la sociologie. Pour orchestrer la diversité et la convergence des points de vue, un équilibre s’impose entre souplesse et rigueur.

La problématique générale du séminaire pivote autour de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, car c’est le moment qui marque le passage à une vision plus dynamique du phénomène urbain. Grosso modo, c’est l’avènement de la ville moderne : la conception moyenâgeuse de la cité, protégée par ses murailles, cède la place à l’idée d’agglomération urbaine. Cette véritable rupture est valable pour les grandes villes occidentales, Paris, Londres en tête. En même temps, l’intérêt pour la ville passe de " la philosophie de l’art, […] dans le champ d’un savoir plus fractionné, celui des techniques et des professions " (Marcel Roncayolo). Le point de départ de la réflexion sera donc cette " mutation des mentalités et des formes urbaines " (Pierre Lelievre), visible déjà au niveau de la définition de la " ville " dans l’Encyclopédie (Bernard Lepetit), afin de mettre au jour comment les différentes disciplines rendent compte de ce moment charnière.

Cependant, les limites chronologiques ne sauraient être trop strictes. Suivre ce fil conducteur en amont ou en aval de la période mentionnée serait intéressant. Par conséquent, l’enquête pourrait facilement s’étendre sur plusieurs siècles, en particulier le XVIIe et le XVIIIe. Pour ce qui est du choix des villes, l’accent sera mis sur les grandes villes occidentales aux dépens d’autres espaces culturels. Il va sans dire qu’il y a des disciplines qui n’ont pas été convoquées, toute proposition est donc bienvenue pour faire avancer la réflexion générale. L’idéal, c’est de favoriser un espace de rencontres et d’échanges, afin d’établir un véritable dialogue interdisciplinaire sur cet objet d’étude à facettes multiples.

Le séminaire se déroulera au premier semestre de l’année universitaire 2006/2007, dans les locaux de la Maison de la Recherche. Plusieurs séances bimensuelles de deux heures sont prévues à partir de la mi-octobre. Pour le moment, la structure envisagée des séances est le tandem (unidisciplinaire ou pluridisciplinaire) entre un doctorant et un enseignant-chercheur confirmé. Le temps de parole varie entre 20 minutes et une heure, en fonction des disponibilités de chacun.

Merci de signaler votre intérêt, avant le 20 septembre 2006, à l’adresse électronique simona_girleanu@yahoo.fr, en envoyant quelques lignes sur le sujet de votre intervention, ainsi qu’une brève présentation de la recherche doctorale en cours pour les doctorants.

Informations pratiques