« Depuis 2006, Daniel Ortega a verrouillé toutes les instances du pouvoir », avec Gilles Bataillon