« Notre espace rétrécit et notre vision aussi », par Pierre-Yves Geoffard