Centre internationnal de recherche sur l'environnement et le développement - CIRED

Une pratique interdisciplinaire de l’analyse économique…

Le CIRED a été fondé en 1973 par le Professeur Ignacy Sachs à l’EHESS pour étudier les tensions entre environnement, gestion à long terme des ressources naturelles et développement économique. L’élaboration de la problématique de l’éco-développement visait à résorber et prévenir ces tensions par un jeu sur trois groupes de variables : les styles de consommation, les choix technologiques et l’aménagement de l’espace.

Le CIRED reste marqué par le défi qui présida à sa fondation, répondre aux thèses du Club de Rome sur les limites de la croissance par des stratégies d’harmonisation entre les enjeux environnementaux et de développement, ce qu’on appelle aujourd’hui le Développement Durable.

Une telle problématique ouvre un agenda de recherche visant à mieux intégrer, dans la définition des politiques publiques, les liens entre les régulations économiques et la genèse des univers techniques sur le long terme. Elle implique une posture prospective pour renouveler les outils existants en matière de modèles de décision, d’évaluation des coûts d’environnement, d’instruments d’économie publique et de négociation de leur mise en place.

Les recherches menées au CIRED dans ce cadre concernent les liens d’ensemble entre environnement, ressources et développement, avec une focalisation sur les trois domaines critiques que sont l’énergie, les infrastructures urbaines et rurales (bâtiment, transports, réseaux d’eau) et les activités agricoles et forestières. Cette démarche impose un dialogue constant entre sciences sociales, sciences de la nature et sciences de l’ingénieur. Le CIRED tient compte de cet enjeu par la composition même de l’équipe et par la préservation des synergies entre la modélisation prospective intégrée conçue comme un lieu de dialogue interdisciplinaire entre sciences de la nature, sciences de l’ingénieur et analyse économique.

… Traduite en un partenariat entre cinq institutions

De part la nature résolument pluridisciplinaire et pluri-sectorielle de son programme scientifique, le Cired a naturellement fédéré au gré de son histoire de nombreux organismes de recherche et d’enseignement supérieurs. Aujourd’hui, le Cired est Unité Mixte de Recherche (UMR 8568) sous tutelle principale du Centre National de la Recherche Scientifique et de l’École des Ponts ParisTech, avec  l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, AgroParisTech-ENGREF et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement. Au CNRS, le Cired dépend principalement de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales (INSHS), mais il est aussi rattaché à l’Institut des Sciences de l’Environnement (INEE) et à l’Institut des Sciences de l’Ingénieur (INSIS). En outre, depuis 2006, Météo-France et le CIRED ont une convention de recherche commune.

Le Cired est localisé depuis 1998 sur le campus du Jardin Tropical de la Ville de Paris, dans des locaux du Cirad. Des chercheurs du laboratoire sont par ailleurs basés sur d’autres sites comme le centre AgroParisTech de Paris – Avenue du Maine, le campus du Cirad à Montpellier ou le Cirad au Burkina Faso.

 

 

Événements

École d'été

Economic modelling of Environment, Energy and Climate

Mardi 04 juillet 2017, Mercredi 05 juillet 2017, Jeudi 06 juillet 2017, Vendredi 07 juillet 2017, Samedi 08 juillet 2017

Autour de la thématique "Modelling approaches to assess NDCs and mid-century strategies" , l’université d’été se déroulera du 4 au 8 juillet 2017 au CIRED à Paris. The first Summer School in Economic modelling of Environment, Energy and Climate will take place from July 4th to July 8th at CIRED headquarters, Paris. The topic of...

Colloque

Mobiliser et dépenser l'énergie, de l'Antiquité à nos jours

Jeudi 08 septembre 2016 - Samedi 10 septembre 2016

À l’heure où les conséquences du réchauffement climatique commencent à peser de façon cruelle sur les régions les plus exposées de la planète et les populations qui y vivent, où la catastrophe de Fukushima ou les nouveaux déboires de l’EPR ruinent les derniers espoirs en un nucléaire propre et bon marché, où les agrocarburants ou...