Connaissance externalisée et épistémologie digitale

Un atelier sur l'épistémologie sociale de la connaissance externalisée

L'information, pour une part de plus en plus croissante, est distribuée. Mais est-ce de la connaissance? Si toute la masse des informations qui nous bombardent quotidiennement via internet et les réseaux sociaux (entre autres) était de la connaissance, au sens de croyances vraies et justifiées, nous serions dans le meilleur des mondes. Mais nous ne le sommes pas, malgré l'insistance qu'on met à parler de "société du savoir" , de "traitement des connaissances", et comme toutes les dérives et les biais d'internet en témoignent. Alors à quelle distance en sommes-nous ?

La réponse à cette question implique que l'on comprenne à quel point l'information, et peut-être le savoir, sont externalisés, situés largement en dehors de nous, sans que nous puissions réellement la contrôler. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Après tout, la pratique ancestrale du témoignage ne repose pas sur d'autres bases. Mais selon quelles lois et quels principes ?

Le but de cet atelier, qui sera suivi en novembre (20 novembre 2017) par un autre sur l'épistémologie de la vérité en politique et en démocratie, dans le cadre du projet exploratoire PSL " Epistémologie sociale" et d'autres rencontres à venir , sera d'examiner ces questions. Y participeront des spécialistes de l'épistémologie sociale : Kristoffer Ahlstrom-Vij (London), Mikael Cozic (Paris-Est), Erik Olsson (Lund) et Jesus Vega Encabo (Madrid).

Philosophie psychologie arts et langage Communication, Démocratie, Épistémologie, Humanités numériques, Information, Journalisme, Médias, Philosophie, Philosophie analytique, Savoirs

Informations pratiques

Chercheur(s):
Pascal Engel
Date(s)
  • Lundi 16 octobre 2017 - 10:30
Lieu(x)
  • Ecole des hautes études en sciences sociales, 105 Bd Raspail 75006 Paris , salle 13
Contact(s)
  • pascal.engel@ehess.fr