Les disparitions, silences et réinventions de l’écrivain catholique (1945-2015)

L’objectif de ce colloque est d’examiner à la fois la « disparition », la récurrence et les transformations de la réception du syntagme « écrivain catholique ». Il s’agit d’enregistrer les fluctuations de cette catégorie sociale et de repérer les domaines qu’elle investit (quels genres littéraires ? quels engagements sociopolitiques ?) depuis la deuxième moitié du XXe siècle. L’anticolonialisme, la mémoire des guerres, les nationalismes, les prêtres-ouvriers, Vatican II, la déchristianisation et la sortie des couvents, le féminisme, le marxisme sont autant d’événements et de mouvements qui ont inspiré des écritures singulières et ont eu des résonnances différentes en fonction des générations et des origines sociales et nationales. Ces moments ont dessiné des oscillations qu’il s’agit de localiser entre un pôle inspiré par l’ordre et la morale et un autre qui ouvre les yeux sur le monde et veut lui accorder la grâce sans condition.

Programme

  • 9h - Introduction par Dominique Iogna-Prat (Centre d’études en sciences sociales du religieux-EHESS/CNRS)

Silence ou disparition

  • 9h15 - La disparition de l’intellectuel catholique. Le cas du Québec, Denis Saint-Jacques (Université Laval)
  • 9h45 - Des clercs romanciers, un signe de la fin des écrivains catholiques?, Frédéric Gugelot (Université de Reims)
  • 10h15 - L’écrivain français né entre 1924 et 1936 et sa trace spirituelle, Michel Fourcade (Université de Montpellier)
  • 10h45 - Débat
  • 11h15 - Pause

Auteur(e)s catholiques

  • 11h30 - « Nous désirons à travers nos études, nos amitiés et nos amours assumer le risque d’être vraiment chrétiens tout en conservant notre libre arbitre » : la posture de l’écrivaine catholique selon Simonne Monet- Chartrand, Mylène Bédard et Marie-José des Rivières (Université de Laval)
  • 12h - Gérard Fabre (Institut Marcel Mauss, CNRS/EHESS), La résistance catholique en poésie. L’exemple de Robert Marteau entre Europe et Amérique du Nord
  • 12h30-14h - Repas
  • 14h - « J’ai toujours été une petite fille sage ». Le succès de Marie Noël (1883-1967), hier et aujourd’hui, Cécile Vanderpelen-Diagre (ULB)
  • 14h30 - Débat

Un genre, des revues et des éditeurs

  • 15h - Le roman d’amour catholique, Marie-Pier Luneau et Jean-Philippe Warren (Université de Concordia)
  • 15h30 - Le sursaut des écrivains catholiques belges : la revue Vrai, Paul Aron (ULB)
  • 16h - Vie et mort d’un catholicisme éditorial (1945-1980), Hervé Serry (Université Paris 8)
  • 16h30 - Débat
  • 17h - Conclusion : Denis Pelletier (EPHE)

Co-organisation: Frédéric Gugelot(Centre d’études en sciences sociales du religieux - EHESS), Denis Saint-Jacques (Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québecquoise-Université de Laval-Canada), Hervé Serry (Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris-Paris 8), Cécile Vanderpelen-Diagre (Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité - Université Libre de Bruxelles)

Informations pratiques

Chercheur(s):
Gérard Fabre, Dominique Iogna-Prat
Date(s)
  • Jeudi 16 juin 2016 - 09:00 - 18:00
Lieu(x)
  • EHESS (amphithéâtre Furet) - 105, boulevard Raspail 75006 Paris
À télécharger