Communiqué | L’optimisation du rythme chez les coureurs

Communiqué de presse | EHESS - Sorbonne Université

La course à pied, à laquelle on reconnaît de nombreuses vertus, a été prisée durant les derniers confinements. Elle se décline en plusieurs distances que l’on pourra admirer lors des Jeux Olympiques de Tokyo, avec à la clé de possibles nouveaux records du monde. Et si les stratégies des champions pouvaient devenir accessibles à tous les coureurs ? Grâce à un modèle mathématique extrêmement raffiné, Amandine Aftalion, chercheuse du CNRS au Centre d’analyse et de mathématique sociales (CNRS/EHESS), et Emmanuel Trélat, professeur à Sorbonne Université au Laboratoire Jacques-Louis Lions (CNRS/Sorbonne Université/Université de Paris) déterminent comment les coureurs doivent optimiser au mieux leur rythme afin de réaliser la meilleure performance et proposent un calcul approché de la vitesse sur des courses longues en fonction des paramètres physiologiques. Ces travaux sont publiés dans Journal of Mathematical Biology, le 1er juillet 2021.

Le modèle mathématique développé par Amandine Aftalion et Emmanuel Trélat repose sur un problème de contrôle sur la force de propulsion (et donc la vitesse) afin d’optimiser la dépense énergétique et le temps final. Les équations prennent en compte la mécanique et l’énergie du coureur, notamment sa consommation maximale d’oxygène (VO2 max) et son stock d’énergie anaérobie, en les faisant intervenir dans un système d’équations différentielles reliant la vitesse, l’accélération, la force de propulsion, le contrôle moteur et la motivation du coureur, ce qui permet de déterminer, à travers les coûts et les bénéfices, la meilleure stratégie de course. Un pas important a été franchi dans la modélisation puisque les chercheurs arrivent à mettre en équation la motivation et le contrôle moteur, c’est-à-dire la variation de la production de mouvement due à la commande neuronale.

La nouveauté pour les courses longues (au-dessus de 1 500 m) est d’utiliser un théorème mathématique abstrait permettant une détermination de la vitesse de manière simple : une phase d’accélération jusqu’à une vitesse de pointe, une partie centrale de course dont on sait déterminer la valeur en fonction de l’économie de course, l’énergie anaérobie, la musculature du coureur et une phase finale d’accélération. Si le départ est trop fort par rapport aux capacités de l’athlète, alors la réaction cérébrale finale n’est plus possible de façon optimale. Cela se voit sur les simulations et peut être quantifié. C’est un phénomène bien connu des sportifs en compétition.

Ce calcul simplifié de vitesse pourrait conduire à une application d’aide à la course. En effet, si on a accès aux données de course d’un coureur et à sa VO2 max, le modèle mathématique permet de calculer tous les paramètres physiologiques, comme la force maximale de propulsion, l’énergie anaérobie, et prédire la stratégie optimale sur les longues distances. Il permet aussi de gérer les montées ou les descentes, avec des calculs relativement simplifiés.

Paris, le 30 juillet 2021

Bibliographie
"Pace and motor control optimization for a runner", Journal of Mathematical Biology, Amandine Aftalion, Emmanuel Trélat, 1er juillet 2021.

 

À propose de l'EHESS
Créée en 1975, l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) constitue l’un des principaux pôles de sciences humaines et sociales en Europe. Elle est unique dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche français, tant du fait de son projet intellectuel interdisciplinaire que grâce à son modèle de formation par la recherche, à son ancrage international et à son ouverture sur la société. L’EHESS réunit près de 800 enseignants-chercheurs, 3000 étudiants du monde entier et 500 personnels administratifs et d’appui technique à la recherche. L’Ecole est implantée à Paris, au Campus Condorcet à Aubervilliers, Toulouse, Lyon et Marseille et héberge près de 40 unités de recherche. Elle héberge des enseignants-chercheurs invités et dispose de sa propre maison d’édition : les Editions de l’EHESS.

@EHESS_FR

À propos de Sorbonne Université
Sorbonne Université, née de la fusion des universités Paris-Sorbonne et Pierre et Marie Curie, est une université pluridisciplinaire de recherche intensive de rang mondial. Sorbonne Université couvre tout l’éventail disciplinaire des lettres, de la médecine et des sciences. Ancrée au cœur de Paris, présente en région, elle est engagée pour la réussite de ses étudiants et s’attache à répondre aux enjeux scientifiques du 21e siècle et à transmettre les connaissances issues de ses laboratoires et de ses équipes de recherche à la société toute entière. Grâce à ses près de 55 000 étudiants, 6 700 enseignants-chercheurs et chercheurs et 4 900 personnels administratifs et techniques qui la font vivre au quotidien, Sorbonne Université se veut diverse, créatrice, innovante et ouverte sur le monde. Avec le Museum National d’Histoire Naturelle, l’Université de Technologie de Compiègne, l’INSEAD, le Pôle Supérieur Paris Boulogne Billancourt et France Education International, elle forme l’Alliance Sorbonne Université. La diversité des membres de l’Alliance Sorbonne Université favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche. Elle promeut l’accès de tous au savoir et développe de nombreux programmes et projets communs en formation initiale, continue et tout au long de la vie dans toutes les disciplines. Sorbonne Université est membre de l’Alliance 4EU+, un nouveau modèle d’université européenne, avec les universités Charles de Prague (République Tchèque), de Heidelberg (Allemagne), de Varsovie (Pologne), de Milan (Italie) et de Copenhague (Danemark).

@ServicePresseSU

Contacts presse
Chercheuse CNRS/EHESS l Amandine Aftalion | 06 50 45 50 86 | amandine.aftalion@ehess.fr
Professeur Sorbonne Université l Emmanuel Trélat | emmanuel.trelat@ljll.math.upmc.fr
Presse EHESS l Audrey Rouy l audrey.rouy@ehess.fr

Mathématiques et sciences sociales

Plus d'informations