La discrimination à l’encontre des burakumin dans le Japon contemporain

Conférence de Caroline Taïeb (EHESS) dans le cadre du séminaire collectif du Centre de recherches sur le Japon, le 5 avril 2018.

Depuis les années 1980, aucune recherche en français n’a été faite sur la discrimination à l’encontre des burakumin qui perdure aujourd’hui encore au sein de la société japonaise. Toutefois, même si elle reste relativement méconnue, plusieurs sociologues français y font référence dans leurs travaux. Car, bien que cette discrimination puise son origine dans l’histoire du Japon, les mécanismes d’exclusion et de ségrégation qu’elle mobilise sont semblables à ceux existant vis-à-vis d’autres groupes minoritaires.
À travers les résultats d’une enquête quantitative et de deux enquêtes qualitatives menées auprès des non-burakumin et des burakumin au Japon entre 2012-2014 et 2015-2017, nous expliquerons les raisons qui conduisent la discrimination à se maintenir. C’est pourquoi, cette intervention s’articulera autour de deux thèmes : la discrimination dans le mariage, qui reste l’une des expressions les plus tenaces de ce rejet de l’autre malgré les mesures mises en place par le gouvernement japonais. Puis dans un second temps, nous verrons quelles sont les représentations des non-burakumin à l’encontre des burakumin qui contribuent à renforcer les frontières entre les deux groupes. Ainsi, cela nous permettra de comprendre comment l’évitement des buraku et de ses habitants se perpétue de façon insidieuse malgré l’abolition, depuis plus de 150 ans, d’un système statutaire mis en place durant l’époque d’Edo (1600-1868). 

 

Aires culturelles Sociologie Japon

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 05 avril 2018 - 11:00 - 13:00
Lieu(x)
  • EHESS (salle 11) - 105 boulevard Raspail 75006 Paris
Contact(s)
  • aleksandra.kobiljski@ehess.fr
À télécharger