Philosophie de la sortie du nucléaire

L’accident qui a eu lieu dans la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi le 11 mars 2011 a radicalement changé la vie des Japonais. Selon Yoshiyuki Sato et Takumi Taguchi, deux jeunes philosophes japonais, c’est la « normalisation de l’état d’exception » dans le sens de Walter Benjamin, qui est observée depuis la catastrophe de Fukushima en laissant les japonais exposés à la menace constante de la radioactivité. Face à cette situation, les deux philosophes, influencés par la pensée française, des Lumières à Foucault et Derrida, se sont appliqués à analyser la société japonaise par le biais de la philosophie politique dans leur ouvrage commun, « Philosophie de la sortie du nucléaire » (Datsugenpatsu no tetsugaku,『脱原発の哲学』, Tokyo, 2016). Qu’est ce que la philosophie peut apporter à une société post-Fukushima ? Comment surmonter les problèmes dévoilés par la catastrophe de Fukushima, tels que les discriminations structurelles entre les provinces qui accueillent en leur sein une centrale nucléaire et les villes qui bénéficient de l’électricité produite dans ces centrales ; ou entre les générations présentes et celles qui hériteront du fardeau nucléaire ? Comment se sortir du nucléaire et d’une « démocratie contrôlée » par l’État ? Comment pouvons-nous envisager une nouvelle forme de démocratie mise en oeuvre par les citoyens ?

Cette conférence a pour objectif de présenter leurs réflexions sur la « philosophie de la sortie du nucléaire » en présence de l’un des auteurs, Yoshiyuki Sato (Université de Tsukuba), suivie d’une discussion modérée par Sébastien Lechevalier (EHESS) avec Francis Chateauraynaud (EHESS) et Christian Sautter (FFJ), ainsi que le public.

Philosophie psychologie arts et langage Citoyenneté, Démocratie, Gouvernance, Philosophie, Philosophie analytique, Pollution Japon

Informations pratiques

Chercheur(s):
Date(s)
  • Mardi 20 mars 2018 - 18:00 - 20:00
Lieu(x)
  • EHESS (Salle A07_37) - 54 boulevard Raspail 75006 Paris
Contact(s)
  • ffj@ehess.fr
À télécharger