Projet Babels «La ville comme frontière»

Lauréat du programme ANR 2015 intitulé « Politique migratoire, asile et refuge », Babels est un projet ANR coordonné par Michel Agier (IIAC). Ce programme de recherche questionne l'actuelle « crise des réfugiés » en Europe à travers les formes d'hospitalité ou de rejet envers les migrant·e·s qu'elle a fait surgir. Fondé sur des ethnographies de villes européennes et méditerranéennes, ce programme cherche à analyser les situations de frontière contemporaines. Les frontières sont ici envisagées dans leurs dimensions géographiques - avec l'apparition de barrières et de murs - politiques et sociales - à travers les multiples mécanismes de mise à l'écart des migrant(e)s.

Dans chaque contexte urbain, les frontières prennent une texture et une temporalité particulière permettant de distinguer trois formes de villes : les villes-carrefours, les villes-frontières et les villes-refuges qu'il s'agira de décrire et d'analyser. 

Comment s’organise concrètement l’« hospitalité publique » dans le contexte d’une arrivée massive de réfugiés d’Afrique subsaharienne et du Moyen Orient ? Pratiquant une « ethnographie multi-site », le consortium entend analyser le rôle que jouent les grandes villes européennes dans l'accueil des réfugiés, ainsi que la ville de Beyrouth. Il identifie trois types fondamentaux : les « villes frontières », les « villes carrefours » et les « villes refuges ». L'hypothèse est que la politique d’accueil des villes, de même que les mobilisations d'habitants, peuvent produire des formes d'hospitalité sensiblement différentes des politiques nationales.

Réunion de lancement public du projet organisée par Michel Agier et Stefan Le Courant (chargé de la valorisation du projet).

Informations pratiques

Chercheur(s):
Date(s)
  • Mercredi 29 juin 2016 - 10:00 - 13:00