ODSAS : une plateforme d’archives scientifiques numériques

ODSAS (Online Digital Sources and Annotation System) est une plateforme de stockage, de gestion, de manipulation personnalisée et d’enrichissement des archives numériques.

Cette plateforme, accessible ici a été créée par Laurent Dousset (EHESS, CREDO) pour servir la communauté scientifique, tout particulièrement celle des sciences humaines et sociales, dans l'archivage et le travail avec leurs matériaux, qu’ils soient issus de leurs propres terrains et enquêtes, ou qu’ils proviennent de sources archivistiques ou publiées. Le concept est celui de l’archive vivante : non pas un stockage ou une mise à disposition de documents, mais une plateforme qui permette l’enrichissement des archives en fonction des interrogations scientifiques de chaque utilisateur.

ODSAS est constitué de deux composantes principales

  •  La première, qui couvre la conception et les aspects techniques, l’évolution et les fonctionnalités de la plateforme, ainsi que l'hébergement est assurée par Laurent Dousset.
  •  La seconde composante comprend la planification, l’interaction avec les scientifiques déposant, la numérisation et l'organisation des collections et sources archivistiques sous la responsabilité de Caroline Cavallasca. Si à ses origines la plateforme se limitait aux corpus nommés ADAP (Archives Digitales Asie-Pacifique), la plateforme dépasse aujourd’hui largement ce premier périmètre.

ODSAS permet l’archivage de différents types de documents (images, films, sons) regroupés en ensembles, eux-mêmes intégrés dans des collections. Les chercheurs qui décident d’utiliser ODSAS dans leur travail restent propriétaires des données et des documents déposés et renseignés. Ils peuvent, au travers d’un certain nombre d’outils, accorder l’accès et des ensembles de droits particuliers à d’autres utilisateurs avec lesquels ils désirent échanger ou collaborer.

Si elle permet l’archivage dans les normes et standards usuels, la plateforme ODSAS est avant tout pensée comme un outil de travail évolutif. Elle permet l’enrichissement, la mise en relation, l’annotation, le croisement, l’extraction ou la recombinaison de données et de documents sans pour autant fragiliser ou altérer l’intégrité originale des archives. Elle permet ainsi de faire vivre et de valoriser l’archive, de la rendre utile à la recherche, tout en facilitant des formes de restitution et de retours sur le terrain.

Les données déposées dans ODSAS sont aussi automatiquement rendues interopérables dans les formats usuels tels que Dublin Core et le moissonnage OAI-PMH, sans que le dépositaire, le chercheur, ne doive s’occuper ni même connaître les particularités syntaxiques ou programmatiques.

Quelques exemples d’interface dans ODSAS 

 

A ce jour, ODSAS héberge dans 60 Collections, 1854 ensembles de documents, pour un total de près de 200 000 fichiers uniques. Une grande partie de ces archives est constituée par les documents déposés par les chercheurs eux-mêmes, et comprennent leurs carnets de terrain, des photographies, des cartes, des croquis, et des enregistrements sonores et vidéo.

ODSAS a connu ces dernières années une évolution considérable et ne se limite plus au seul périmètre de son unité d’origine, le CREDO. Elle compte parmi ses utilisateurs et déposants des chercheurs affectés à diverses unités nationales comme internationale. Au jour d’aujourd’hui, elle délivre plus d’un million de documents par mois. Enfin, ODSAS est l’une des plateformes principales du consortium des Archives des ethnologues de la TGIR Huma-Num, et a obtenu plusieurs financements pour son développement et enrichissement, dont une subvention du Ministère de l’Enseignement Supérieur et la Recherche (BNS5).

 

Humanités numériques, Image, Numérique, Patrimoine, Visuel

Plus d'information