Valorisation du Fonds cartographique du Laboratoire de Graphique de l’EHESS

Ce projet PSL-EHESS s’inscrit dans le déploiement d’une Plateforme géomatique à l’EHESS qui vise à construire un référentiel de données géoréférencées pour le mettre à la disposition de la communauté scientifique dans une démarche d'ouverture des données et d’élaboration d’une cartothèque patrimoniale numérique, en articulation avec le portail PSL-Explore.

L’ EHESS a souhaité valoriser les travaux produits par le Laboratoire de Graphique créé par Jacques Bertin qui a acquis et produit, entre 1954 et 2000, plusieurs milliers de cartes. Celles-ci publiées au format papier ne sont, la plupart du temps, pas accessibles sous format numérique. Elles concernent la plupart des aires culturelles et des périodes (de la préhistoire à la période contemporaine) étudiées à l’ EHESS. Les archives du laboratoire ont été déposées en deux versements aux Archives Nationales (2001 et 2015).  Elles regroupent les archives de fabrication des cartes, les notes de travail ainsi que certains des documents finalisés. Outre les cartes produites par le Laboratoire de Graphique, le fonds contient également plus de 2500 cartes topographiques acquises auprès de différents organismes (IGN, Orstom, services de cartographies étrangers…) et datant de la fin du XIXe siècle aux années 1990.

Après un travail initié au CRH et dans le cadre de l’anniversaire de l’EHESS, la plateforme géomatique a bénéficié d’un financement de la Comue PSL au titre des appels à projets 2015 pour le soutien aux projets de numérisation – Arts et humanités numériques. Ce projet a permis de constituer une base de données sur la documentation planimétrique présente dans les archives du fonds Bertin en analysant et indexant les inventaires produits par les Archives Nationales. L’indexation réalisée jusqu’à aujourd’hui a permis de dégager 3664 documents ou groupes de documents contenant des documents planimétriques à l’intérieur de l’ensemble du fonds.

Outre l’intérêt de constituer une cartothèque patrimoniale, le projet innove en constituant un nouvel objet numérique destiné à la valorisation et à la diffusion auprès de différentes communautés de chercheurs. Un corpus resserré et cohérent de 240 cartes a été choisi pour être numérisé, géo-localisé et indexé. Il concerne les études africaines et présente des cartes topographiques à des échelles petites et moyennes, des cartes topographiques thématiques (déplacement d’éleveurs, mises en valeur des sols, électrification, etc.) réalisées par l’IGN et autres organismes de recherche (IFAN, Orstom, IRAT etc.). On y trouve aussi des cartes produites à l’occasion du programme de l’Atlas des Structures Agraires au Sud du Sahara, dont Gilles Sautter fut l’un des principaux instigateurs à l’EPHE. La valorisation de ce fonds fournit la base d’un géo-portail sur la carte africaine en mettant à la disposition des communautés de chercheurs des données dispersées ou peu accessibles jusqu’alors. Ce portail qui continuera à s’enrichir (notamment à travers le projet PSL Oronce Fine) se prête à différentes approches relevant à la fois de l’histoire, de l’histoire de la carte, des systèmes d’informations géographiques appliqués à des recherches thématiques. À partir du champ des études africaines, l’étude de ce fonds permet aussi de mieux comprendre les apports croisés des chercheurs et cartographes à la sémiologie de la cartographie. Un mémoire de Master, consacré au premier volume publié de l’Atlas des terroirs, est en cours sur cette problématique.

Les cartes géoréférencées et indexées conformément à la norme européenne Inspire sont destinées à être diffusées en ligne sous licence ouverte (pour les documents non soumis à droits ou droits acquis) sur le portail PSL-Explore. Le projet PSL-Bertin a été l’occasion de tester et de produire une interface sous le logiciel Omeka-S permettant la consultation aisée de la documentation en ligne.

Ce travail a pu constituer un projet « pilote » au sein de PSL par l'originalité des données produites (données géoréférencées), par la collaboration développée entre plusieurs institutions (EHESS, Archives Nationales, ENS, CNRS, Paris I, BNF, Ecole des Chartes) et le déploiement d’une plateforme de publication associant données sémantiques et graphiques et utilisant l’interface Omeka-S. Un prolongement de la valorisation du fonds du Laboratoire de Graphique est envisagé dans le cadre du projet PSL-Oronce Fine.

Cartographie, Espace, Géographie, Histoire