Concordance et discordance documentaires 

des gestes, des textes et de la matière aux époques médiévale et moderne

Inhérent à l’histoire des techniques et des matériaux depuis plusieurs décennies, le décloisonnement des disciplines historique, archéologique, anthropologique, voire ethnologique, augmentées des apports des sciences des matériaux, implique la confrontation de documentations diverses, jusqu’à leur entremêlement. Ces documentations sont soumises aux méthodes distinctes de ces champs disciplinaires, dans la constitution des corpus, leur critique et leur interprétation, dans un effort de dénaturalisation qui rappelle que les termes de “sources” ou de “données” dissimulent des mécanismes complexes de construction socio-historiques. En outre, la mise en relation de ces éléments est plus qu’une addition d’informations. Elle fait naître des questions nouvelles, multiplie les possibles et enrichit les problématiques : que ce soit en ce qui concerne la question du geste dans l’atelier, les usages des objets et les modes de consommation, l’identification des matériaux et des techniques, la transmission des savoirs et savoir-faire… Cependant, elle pose également des difficultés liées à leur hétérogénéité et à leurs éventuelles discordances. La documentation textuelle, et en particulier archivistique, n’a souvent aucun lien direct avec le matériel archéologique ou iconographique, ce qui exclut souvent des recoupements d’informations sur un même objet. Les questions de temporalités, entre des séries constituées sur le temps long et une documentation plus rassemblée et ponctuelle, interrogent également leur mise en comparaison et leur complémentarité. Enfin, le traitement appliqué et les données qui sont issues des analyses qualitatives ou quantitatives, dans certains cas physico-chimiques, nécessitent des opérations de traduction qui ne sont pas neutres sur le plan épistémologique. L’interdisciplinarité, si elle souhaite dépasser un affichage de posture, ne nécessite-t-elle pas une méthode intrinsèque à sa pratique, la combinaison de type de documentations et des approches ne relevant pas de l’évidence ?

Comité d'organisation : Étienne Anheim (AHLOMA), Catherine Rideau-Kikuchi (UVSQ-DYPAC), Lise Saussus (Post-doctorante, CRH-AHLOMA/C2RMF).

Sur inscription : lise.saussus@uclouvain.be

 Programme (à tÉlécharger)  

 

Histoire

Informations pratiques

Date(s)
  • Dimanche 1 janvier 2023 - 22:45
Lieu(x)
  • Campus Guyancourt, Université Saint-Quentin-en-Yvelines - Mezzanine Vauban (Bât. Vauban, 1er étage), 47, boulevard Vauban 78047 Guyancourt
Contact(s)
  • lise.saussus@uclouvain.be
À consulter