"Mon corps m'appartient" ( ?) L'enjeu du corps et l'apport des sciences sociales au débat bioéthique

dans le cadre des journées d'études "dimension séxuée de la vie sociale"

 

Le cinquantenaire de Mai 68 nous rappelle que la formule « Mon corps m’appartient » s’est alors imposée au sein du nouveau mouvement féministe pour exprimer le sentiment d’une aliénation persistante malgré l’égalité des droits politiques, exprimer l’aspiration des nouvelles générations de femmes à une profession autonome et à leur émancipation au sein de la sphère privée  et familiale, et en particulier revendiquer la légitimité du recours à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Éthique

Informations pratiques

Chercheur(s):
Irène Théry
Date(s)
  • Jeudi 17 mai 2018 - 09:30 - Vendredi 18 mai 2018 - 16:30
Lieu(x)
  • Marseille, La Vieille Charité, 13002 EHESS, 2è étage, salle A
Contact(s)
  • Agnes Martial
À consulter