Dédoublement. Une figure historique et historiographique de l'histoire des sciences humaines

Un atelier en hommage au travail de Jacqueline Carroy

Version française

Dans cet atelier, nous examinerons la figure du dédoublement : ce qu’elle a signifié pour l’histoire de la psychologie, et l’histoire des sciences humaines en général. Le dédoublement est à la fois mélange du double et du clivage, affirmation du multiple au sein de la personne. Nous étudierons le dédoublement en tant que catégorie historique, mais également en tant que figure inspirant de nouvelles approches historiographiques.

Dès le début des années 1980, Jacqueline Carroy a étudié le dédoublement de la personnalité comme une catégorie historique importante dans l'élaboration des nouvelles sciences psychologiques. Elle a étendu cette catégorie de sa seule application au diagnostic des patients à une catégorie diagnostique historiographique permettant de comprendre les rôles doubles et multiples des acteurs historiques. En particulier, elle s'est penchée sur des importants appariements des rôles – les doubles ou multiples – dans l'histoire de la psychologie : le sujet et le psychologue, le sujet éveillé et le sujet rêveur, le psychologue scientifique et l'auteur littéraire ou écrivain-sujet.

Dans son travail et son enseignement, Jacqueline Carroy a également attiré l'attention sur la nécessité pour notre travail historiographique lui-même de devenir multiple. C'est dans cette optique que nous explorerons comment nous – en tant qu’historiens – pouvons effectuer des dédoublements révélateurs d'un point de vue historiographique. Ainsi, nous réfléchirons dans ce colloque à l'histoire récente et à l'avenir de l'histoire des sciences humaines.

L'atelier comprendra des panels de discussion et des présentations sur :
- Le dédoublement comme concept historique
- Le dédoublement en tant que figure historiographique : Dédoubler les objets et les acteurs de l’histoire des sciences humaines.
- L’histoire des sciences humaines : Histoires croisées – Histoires dédoublées ?
 

Organisation : Rémy Amouroux, Alexandra Bacopoulos-Viau, Aude Fauvel, Sigrid Leyssen, Jean-Christophe Coffin et Nathalie Richard

Participant.e.s : Valeria Babini (Bologne) ; Vincent Barras (Lausanne) ; Jacqueline Carroy (Paris) ; Stéphanie Dupouy (Strasbourg) ; Nicole Edelman (Nanterre) ; Wolf Feuerhahn (Paris) ; Hervé Guillemain (Le Mans) ; Kim Hajek (Londres) ; Sabina Loriga (Paris) ; Michael Roelli (Lausanne) ; Roger Smith (Lancaster) ; Thibaud Trochu (Lille) ; Fernando Vidal (Barcelone) ; Kaat Wils (Louvain)

 

English version

 

Dédoublement. A historical and historiographical figure in the history of the human sciences
A workshop in honour of Jacqueline Carroy

 

In this workshop, we investigate what the figure of dédoublement has meant for the history of psychology and the history of the human sciences more broadly. Dédoublement is perhaps best understood as a mixture of doubling and splitting, of asserting the multiple within the one, and may be translated as ‘multiplication’. We aim to study dédoublement as a historical category, but also as a figure that inspires new historiographical approaches.

Beginning in the early 1980s, Jacqueline Carroy studied dédoublement de la personnalité as an important historical category in the making of the new psychological sciences. She extended this category from its sole application in the diagnosis of patients to a historiographical diagnostic category that helped to understand the multiple roles of historical actors. In particular, she focused on important pairings – doubles or multiples – in the history of psychology: the subject and the psychologist, the waking and the dreaming subject, the scientific psychologist and the literary author or écrivain-sujet.

In her work and teaching, Carroy has also called special attention to the need for our historiographical work itself to become multiple. Taking this cue, we will explore how we – as historians – could perform historiographically revealing dédoublements. In this way, we will reflect on the recent history and the futures of the history of the human sciences.

The workshop will include papers and discussion panels on:
- Dédoublement as a historical concept
- Dédoublement as historiographical figure: dédoubler the objects and actors in the history of the human sciences
- History of the human sciences: Histoires croisées – Histoires dédoublées?
 

OrganizationRémy Amouroux, Alexandra Bacopoulos-Viau, Aude Fauvel, Sigrid Leyssen, Jean-Christophe Coffin et Nathalie Richard

 

Participants: Valeria Babini (Bologne) ; Vincent Barras (Lausanne) ; Jacqueline Carroy (Paris) ; Stéphanie Dupouy (Strasbourg) ; Nicole Edelman (Nanterre) ; Wolf Feuerhahn (Paris) ; Hervé Guillemain (Le Mans) ; Kim Hajek (Londres) ; Sabina Loriga (Paris) ; Michael Roelli (Lausanne) ; Roger Smith (Lancaster) ; Thibaud Trochu (Lille) ; Fernando Vidal (Barcelone) ; Kaat Wils (Louvain)

Histoire Histoire des sciences et des techniques, Historiographie, Psychologie

Informations pratiques

Date(s)
  • Vendredi 27 septembre 2019 - 10:00 - 17:00
Lieu(x)
  • Centre Alexandre-Koyré (salle de séminaire, 5e étage gauche) - 27 rue Damesme, 75013 Paris
Contact(s)
  • journeejacqueline@yahoo.com