Gouverner par l’expulsion

Perspectives historiques et anthropologiques des politiques de renvoi des étrangers

Ces journées d’études portent sur l’importance systémique de la question du retour des étrangers en situation irrégulière dans la construction des politiques publiques, à l’échelle nationale, européenne et internationale. Les annonces récentes sur l’intention de la Suède, de la Finlande, des Pays-Bas et d’autres Etats européens de mettre en œuvre des expulsions de grande ampleur de réfugiés déboutés du droit d’asile traduisent un mouvement profond qui a fait du renvoi des étrangers en situation irrégulière un motif central dans l’élaboration d’une politique migratoire européenne. Ce mouvement, qu’il convient de situer historiquement, s’inscrit dans un régime global des étrangers essentiellement tourné vers la question de la régularité du séjour et vers la promotion du retour (Koch, 2014).

Les usages contemporains de l’expulsion–typiquement, des étrangers renvoyés par un Etat dans leur pays d’origine ou dans un pays tiers, certains frappés par une interdiction, provisoire ou définitive, de retourner dans le pays qui les a expulsés–seront envisagés à l’aune d’un large champ de politiques et de pratiques de renvoi et/ou de déplacement forcé (Keddar, 1996), qui ont contribué à la définition de la citoyenneté et à la délimitation des prérogatives associées à l’exercice de la souveraineté (Kan stroom, 2007). L’objectif de ces journées vise ainsi à donner à la question des expulsions d’étrangers une profondeur historique et à analyser les normes, les discours, les pratiques actuelles qui participent de leur mise en œuvre.

Journée d'étude organisée par Karen Akoka, Nora El Qadim, Pascaline Chappart, Clara Lecadet, Giulia Scalettaris, Louise Tassin.

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 27 juin 2016 - 09:00 - 18:00
  • Mardi 28 juin 2016 - 09:00 - 17:30
Lieu(x)
  • EHESS (amphithéâtre François Furet) - 105, boulevard Raspail 75006 Paris
À télécharger