Journée d'études. L’assistance médicale à la procréation, Marseille, 16-17 mai 2019

Enjeux d’identité, de parenté et de santé

En France, la prochaine révision des lois de bioéthique soulève actuellement de vifs débats sur  l’engendrement avec tiers donneur ou donneuse ou sur la question de l’accès aux origines des personnes conçues par don.  Plus largement, le développement de l’assistance médicale à la procréation (AMP) apparaît à la fois comme un formidable révélateur des significations ordinaires et des logiques implicites de nos sociétés et comme un accélérateur potentiel du changement social, qui suscite attentes,  impatiences et craintes. Il oblige à voir sous un angle nouveau des questions cruciales, allant de l’accès aux soins aux implicites de la déontologie médicale, et de l’institution des liens de parenté aux modes de construction de l’identité personnelle.

Les sciences sociales apportent ici une perspective spécifique, par le recours à la comparaison internationale entre des systèmes médicaux à la fois communs et différents, entre des références culturelles et des options socio-juridiques diverses et en évolution constante, et par l’apport de données empiriques inédites sur des réalités sociales complexes. Fondées sur un ensemble de travaux récents ou en cours, ces journées éclaireront diverses situations européennes (France, Italie, Angleterre, Allemagne, Belgique), ouvrant également l’analyse au développement actuel de la santé reproductive au Maghreb.  L’examen des usages de la recherche génétique et des relations qu’ils produisent, entre donneur·ses, receveur·ses et/ou personnes conçues par don, permettra de questionner la complexité et la multiplicité des liens d’engendrement dans les situations issues de l’AMP. L’exploration de la dimension du genre  sera privilégiée dans l’étude des dispositifs d’AMP : genre des représentations de l’infertilité (masculine ou féminine), dont on analysera les modes de qualification et de prise en charge dans différentes situations, genre du don (de sperme, d’ovocyte), genre de la filiation (paternelle, maternelle), dans les familles hétéroparentales et homoparentales issues de l’AMP.

Des journées d’études coordonnées par Agnès Martial, Anaïs Martin, Irène thery et Manon Vialle en lien avec le séminaire EHESS « Dimension sexuée de la vie sociale » et l’ANR ORIGINES - « Aux marges de la parenté : origines et nouvelles configurations familiales ».

Informations pratiques

Chercheur(s):
Date(s)
  • Jeudi 16 mai 2019 - 09:30 - Vendredi 17 mai 2019 - 16:30
Contact(s)
  • anais.g.martin@gmail.com
À consulter