L\'expression du désastre : entre épuisement et création

Appréhender anthropologiquement le désastre, c'est s'intéresser aux redéploiements épistémologiques qu'il occasionne tant dans les vies dévastées qui se recréent et créent, que dans les différentes modalités anticipatives, conjuratrices ou réparatrices qui lui font suite. La journée sera un retour sur des thèmes traités au sein de l'équipe Anthropologie de la perception:  face aux désastres (catastrophe, violence sociale, maladie) la survie comme éthique d'espoir.

10h-13h
  • Barbara Glowczewski et Alexandre Soucaille : « La perception du désastre : synthèse »
  • Sandrine Revet et Julien Langumier : « Anthropologie des risques et des catastrophes : pour une approche des interactions "victimes"-"experts" »
  • Bouazza Benachir : « Autour de la gestion du tremblement de terre au Maroc »
  • Salvatore d'Onofrio: « Le retour de Lévi-Strauss : de la catastrophe à l'anthropologie »
  • Discutante : Tassadit Yacine

14h-17h
  • Alain Bertho : « Émeutes et Internet»
  • Fabienne Martin : « Se refaire un monde. Anthropologie d'une communauté de lépreux en Inde »
  • Peter Pál Pelbart : Université catholique pontificale de Sao Paulo) « Ambiguïtés de la folie »
  • Alexandre Soucaille : « Questions sur une anthropologie du viol »
  • Discutante : Barbara Glowczewski

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 23 septembre 2008 - 10:00
Lieu(x)
  • s. de cinéma du Musée du quai Branly, 218, rue de l’Université, 75007 Paris,