Un regard comparatif sur le voile à l\'échelle européenne

Depuis une vingtaine d’années, le port du foulard par des musulmanes est un sujet de débats de diverses natures, qui intervient aussi bien dans les États-membres de l'Union européenne où vivent des populations musulmanes issues des mouvements migratoires (en Allemagne, en France), que dans les sociétés dites musulmanes (en Turquie, en Algérie, en Égypte). Qu'engagent ces rencontres, ces discussions à l'échelle européenne ? Que révèlent-elles sur les scènes nationales qui les abritent ? Que permettent-elles aux acteurs de dire ou de faire voir ? Comment restituer les pluralités de sens et la multiplicité des échelles qui s’engagent dans ces « affaires du foulard » ?

Cette journée d'études propose de revenir sur les formes prises par ces débats, plus ou moins polémiques selon les contextes, en systématisant les approches comparatistes. À partir de différentes études de cas et de points de vue disciplinaires variés, les participantes à cette journée interrogeront les formes de publicisation prises par ces « affaires », leur incidence sur l'articulation entre sphère publique et sphère privée, leur impact quant à la définition d'un comportement légitime de la musulmane en écho à des normes esthétiques, éthiques, politiques construites dans des historicités longues, dont l'islam n'est, dans quelques cas, devenu une des variables que récemment. Elles sintéresseront également aux effets produits par ces discussions sur le foulard, en prolongeant leurs analyses empiriques par une réflexion sur l'espace public considéré à la fois comme espace de présentation, d'engagement, d'interaction et de délibération. Les enjeux théoriques de l'analyse des pratiques qui s'agencent et entrent en résonance dans le débat sur le port du voile vont au-delà du seul répertoire religieux. Ils soulèvent aussi les questions de l'usage de et de l'accès à l'espace public, de la citoyenneté (Quels engagements ? Quels droits et quels devoirs ? Quelles revendications ?), de la visibilité des marqueurs de l'altérité (Quelles relations de genre ? Quelle définition du proche ?). Les présentations de cette journée reviendront en particulier sur les interrogations autour de la construction laïque et européenne de la citoyenneté, sur les enjeux de genre et les relations intersubjectives (entre femmes, entre femmes et hommes, entre musulmans et Européens) que cela limplique.

Programme de la journée

9.00-9.30 - Accueil par Daniel Rivet (IISMM)

Présentation de la journée par Valérie Amiraux (CNRS/IISMM) et Nilüfer Göle (EHESS/CADIS)

9.30-10.45 - Nacira Guénif (EHESS/CADIS)

« De quoi et à qui parle le voile ? »

11.00-12.15 - Sigrid Nökel, Kulturwissenschaftliches Institut Essen

« Islam, Gender and Dialogue: On Body Politics and Bio-politics »

12.30-14.00 - déjeuner

14.00-15.15 - Shirin Amir-Moazami, Europa-Universität Viadrina (Vergleichende Sozial und Kulturwissenschaften)

« La sphère publique comme mode d'exclusion : les débats du foulard en France et en Allemagne »

15.30-16.45 - Astrid Reuter, Max-Weber-Kolleg für Kultur-und sozialwissenschaftliche Studien (Universität Erfurt),

« Religion en régime dégalité. Des controverses publiques sur la religion comme révisions de l'idée fondamentale de la modernité »

17.00-18.15 - Amel Boubekeur (EHESS)« Globalisation des débats sur l'identité islamique féminine légitime : une comparaison France/Algérie »

18.15 - Conclusions de la journée

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 13 juin 2005 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS - salle Maurice et Denys Lombard, RDC, 96 boulevard Raspail, 75006 Paris,