Violence et justice

1er décembre

9h – 12h : Entre le rural et l’urbain : représentations de la violence au cinéma et dans la littérature

Des images tirées, entre autres, de films de Glauber Rocha seront le point de départ d’une discussion qui explorera ensuite d’autres œuvres littéraires et cinématographiques.

- Ismail Xavier (ECA-USP) « Cinema novo et cinéma contemporain : de la violence justicière à la violence ressentie »

- Willi Bolle (FFLCH/USP) « Le ‘système jagunço’ : une relecture à partir de Grande Sertão Veredas de Guimarães Rosa »

- Marcelo Ridenti (UNICAMP) « Les fusils : violence révolutionnaire dans le cinéma brésilien des années 60 »

Discutant : Gilles Bataillon (Université de Caen/ CMS)

Pause déjeuner

14h – 18h : Représentations de la violence, rapports de genre et espace public

Représentations de la violence et pratiques violentes sont aujourd’hui traversées par les changements intervenus au niveau des rapports de genre qui s’inscrivent de façon complexe dans le débat et dans l’espace public.

- Eric Macé (Université Paris III) : « Le virilisme, la violence et l’imaginaire féministe français »

- Alba Zaluar (UERJ) : « Virilisme et violence dans les favelas de Rio »

- Alberto da Silva (Université Paris III) : « Masculin, féminin : violence, virilité et rapport de genre dans les représentations cinématographiques »

- Angelina Peralva (Université de Toulouse II) : « L’imaginaire démocratique sous tension »

Discutant : Nacira Guénif Souilamas (Université Paris XIII)

2 décembre

9h – 12h : Formation de l’État, justice et violence étatique

Nous nous pencherons ici sur la formation de l’État brésilien, ses institutions et ses fondements ainsi que sur la violence étatique exercée à l’encontre des mouvements populaires et des grèves ouvrières. Il s’agira également d’ouvrir le débat sur l’articulation spécifique entre violence et justice, au travers, entre autres, des formes d’appropriation de l’appareil juridique, actuelles et passées, dans but de maintenir certains rapports sociaux ou de faire valoir de nouveaux droits.

- Patricia Sampaio (EHESS /CRBC) « Les inégalités : les différentes notions de ce concept aux diverses instrumentalisations de l’appareil juridique »

- Richard Marin (IPEALT/Université de Toulouse II) « Le crime qui a bouleversé le monde”. Anatomie d’un meurtre ecclésiastique dans le Nordeste brésilien »

- Marcelo Badaro Mattos (UFF) « Violence au nom de l’ordre : la trajectoire de la police politique au Brésul républicain »

-Paulo Sergio Pinheiro (USP) « Démocratie et État de non-droit au Brésil »

Discutant invité : Daniel Pécaut (EHESS/CEMS)

Pause déjeuner

14h – 18h : Où va l’État ?

Entre un passé où l’autonomie du droit n’a été qu’imparfaitement assurée et un présent porteur de nouvelles tensions liées aux changements contemporains, quelles sont nos chances de construction d’un État de droit susceptible d’inverser la spirale de la violence au Brésil ? A quels nouveaux risques, au contraire, sont aujourd’hui soumises même les régions les plus protégées du monde ?

-Sergio Adorno (DS/USP) « Il faut découvrir la justice : démocratie et crise d’autorité dans le Brésil contemporain »

-Michel Wieviorka (EHESS/CADIS) « L’État et la violence »

-Wanda Capeller (IEP/Toulouse) « Au-delà de l’État. Polycentricité des mécanismes de contrôle face à la violence sociale de la corruption »

Discutant : André Jean Arnaud (Université de Nanterre)

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 1 décembre 2005 - 09:00
Lieu(x)
  • EHESS, 54, boulevard Raspail, 75006 Paris,