Si, dans la production des savoirs, l’écrit domine toujours, l’essor de nouveaux modes de discours, visuels et sonores, dans la recherche en sciences sociales est incontestable. D’autres chemins de la connaissance, tracés par d’autres écritures, sont désormais possibles et accessibles. Les sciences sociales sont prédisposées pour les emprunter. Mais ceci ne peut se faire sans une mise en œuvre impliquant une réflexion sur les outils, une prise en charge des corpus constitués et une familiarisation avec des techniques et des modes d’écriture particuliers.

Dans les années 1960, l'historien Marc Ferro fut l'un des premiers à promouvoir le cinéma à la fois comme objet et comme source du travail de l'historien. Un nouveau courant historiographique était né: « Cinéma et Histoire ». Dans cet entretien, Marc Ferro, Jean-Pierre Bertin-Maghit (Paris III), Sylvie Lindeperg (Paris I) et Pierre Sorlin (Paris VIII) soulignent les pistes théoriques toujours fertiles nées du courant "Cinéma et histoire" et questionnent les méthodes qu'il a mis en œuvre par la confrontation à la pratique, l'argumentation, l'expérimentation ou encore, la réception à la télévision.

Informations pratiques

Date de réalisation:
Jeudi 05 janvier 2017
Disciplines:
Langue(s):
Chercheur(s):
Marc Ferro