Collection:
Essais
Date de parution:
novembre, 2021
Type de norme: 
ISBN 13
Numéro: 
979-10-91555-51-7
Direction d'ouvrage:
Vélérie Gelézeau, Benjamin Joinau

Faire du terrain en Corée du Nord

Ecrire autrement les sciences sociales

Dans le paysage de l’édition française et internationale, aussi bien académique que destinée à un plus large public, la Corée du Nord n’est connue qu’à travers l’éternel retour de la crise nucléaire et la dynamique cyclique des relations inter-coréennes. Mais au‑delà de ces ouvrages de facture plutôt géopolitique, relayés par des discours médiatiques très répétitifs sur le « Pays du grand mensonge », quelques chercheurs passionnés d’études coréennes s’efforcent, depuis plus de dix ans, de développer un contact direct avec la Corée du Nord. Quelle recherche scientifique peut-on mener dans le contexte fermé d’un pays totalitaire où l’enquête ethnographique est impossible ? Que rapportons-nous de nos voyages et que disons-nous de la Corée du Nord ?

Tout en livrant de nombreux matériaux très peu connus sur la Corée du Nord (des informations sur la manière dont travaillent les universitaires nord-coréens à des collections de chansons de karaoké locales en passant par des synthèses inédites sur la planification et l’organisation spatiale de Pyongyang aujourd’hui), ce livre aborde aussi de manière critique, non pas la question du terrain en Corée du Nord, mais celle du terrain tout court. L’aborder avec humour ou par l’absurde (en supposant que les chercheurs sont eux-mêmes des « thomassons », ces objets urbains qui ont perdu leur sens et leur contexte) constitue une véritable réflexion critique sur cette méthodologie fétichisée par un grand nombre de disciplines des sciences humaines et sociales.

Le livre enfin, interroge le bien-fondé de la restitution académique ordinaire, l’article ou l’ouvrage scientifique, la communication dans un congrès, voire l’article de vulgarisation. Il est possible de livrer du savoir sur la Corée du Nord et de la réflexion critique dans nos champs, de manière décalée, parfois provocatrice avec des textes absurdes, un quizz, des extraits de journaux de terrain et les mails bizarres échangés en préparant le voyage. Bousculant les canons de l’écriture académique et de l’usage des illustrations, ce projet a réclamé une créativité à la fois littéraire et graphique avec le recours aux dessins de l’artiste nord-coréen exilé au Sud, Sun Mu. Ce livre très original trouvera son lectorat aussi bien dans le cercle des études coréennes et des nombreuses sciences humaines et sociales de « terrain » que dans la vaste communauté des lecteurs curieux de l’Asie, impatients de lire enfin
quelque chose de nouveau et différent sur la Corée du Nord.