Éditeur:
Collection:
Bibliothèque proustienne, n° 22
Date de parution:
juillet, 2018
Type de norme: 
ISBN 13
Numéro: 
978-2-406-07153-2

La Rumeur des distances traversées

Proust, une esthétique de la surimpression

Anne Simon

La chambre éclairée par la lanterne magique, où s’ouvre « la trappe  invisible par où les fantômes apparaissent », est chez Proust le lieu des songes signifiants, des possessions malgré soi, des assouvissements extrêmes. Dans cette nuit inquiète s’anime un sujet en proie à une énigmatique « transvertébration » qui entrecroise de primordiales formes de soi – bisexuation, inceste, hybridation homme-bête, revenance, judaïsme… Une esthétique de la surimpression caractérise ces deux expériences de frayage et de passage que sont l’écriture et la vie. Proust comme être traversé et traversant, tel est le sujet de ce parcours qui, initié il y a une trentaine d’années, rend compte de la puissance philosophique d’un roman hanté par « la rumeur des distances traversées ».

Directrice de recherche au CNRS, Anne Simon est directrice du Centre de recherches sur les arts et le langage (CNRS/EHESS, Paris), où elle anime le Pôle Proust et le programme Animots. Elle est l’auteure de : Trafics de Proust (Hermann, 2016), Proust e la filosofia contemporanea (trad. par G. Grasso, Solfanelli, 2013), Proust ou le réel retrouvé (PUF, 2000 ; Champion, 2011, 2018), À leur corps défendant (avec C. Détrez, Seuil, 2006). Elle a publié une quinzaine de collectifs, dont « Proust et l’Orient » dans Akhbar Aladab/Les nouvelles littéraires (en arabe, Caire, 2007) et « Proust et les sciences sociales » (vidéos en ligne, CRAL-CNRS/EHESS, 2015).