Éditeur:
Date de parution:
octobre, 2021
Type de norme: 
ISBN 13
Numéro: 
978-2-503-58803-2

Science moderne, science globale

Circulation et construction des savoirs entre Asie du Sud et Europe, 1650-1900

Science moderne, science globale remet en question la croyance selon laquelle la science moderne a été créée uniquement en Occident pour être ensuite diffusée ou imposée ailleurs. À travers six études de cas présentées chronologiquement sur la construction du savoir à un moment clé de son histoire – en botanique, cartographie, arpentage terrestre, linguistique, formation scientifique et administration coloniale – ce livre démontre l'importance cruciale des rencontres interculturelles dans l'émergence des sciences qui nous entourent aujourd’hui.

En s’appuyant sur des travaux en histoire impériale et coloniale et en science studies, cet ouvrage revisite les thèmes qui sont au cœur de ce dernier domaine, comme par exemple les pratiques de la collecte, la réplication, le calibrage, la traduction ou encore la confiance interpersonnelle, et révèle ainsi leurs natures complexes dans des contextes multiculturels et coloniaux, entre Indiens et Européens. Il suit praticiens, compétences, instruments, ouvrages, idées et pratiques à travers les continents et les cultures, et souligne le rôle primordial de la circulation dans la construction et la reconfiguration des notions et des pratiques scientifiques. S’affranchissant du cadre diffusionniste et de la dualité centre/périphérie implicite dans bien des travaux qui cherchent à replacer la science moderne dans un contexte mondial, il permet de porter un regard nouveau sur la coproduction du global et du local. Science moderne, science globale présente enfin un modèle heuristique pour les spécialistes d'autres zones de contact, périodes et domaines de connaissances, ainsi que pour les études transnationales et mondiales.

**

Cet ouvrage est la traduction française de l'ouvrage Relocating Modern Science : Circulation and the Construction of Knowledge in South Asia and Europe, 1650-1900 (Palgrave, 2007), complété d’une postface qui présente quelques-uns des travaux que l’auteur a menés depuis, dans le prolongement des thèses du livre.

Autres publications

Milo Levy-Bruhl, Noémi Casati, Camille Peugny, Steve Kaplan, Tristan Poullaouec, Nonna Mayer, Bastien Cabot, Amélie Beaumont, Guillaume Lejeune, Jérome Pelisse, Gilles Candar, Frédéric Sawicki, Jean-Yves Dormagen, Pierre Merle, Jean-Michel Denis, Nicolas Leron et Marion Fontaine.
Claire Oger