Éliane De Latour

Directrice de recherche

Eliane de Latour, directeur de recherche au CNRS, membre de l'IRIS, anthropologue et cinéaste, s’est mise au documentaire après sa thèse, en alternant les tournages en France et en Afrique tout en continuant à écrire. Elle finit par glisser vers la fiction en abordant les mondes de l’illégalité —prison, ghetto, clandestinité— ou de manière romanesque avec « Malik Ambar ».

Par le cinéma, la photo, l’écrit scientifique ou littéraire, elle porte un regard de l’intérieur sur les mondes fermés de ceux que l’on repousse derrière une frontière physique ou sociale. Qu’il s’agisse de personnes âgées en Cévennes, de harem au Niger, d’établissement carcéral, de ghettos en Côte d’Ivoire, de migrants clandestins, de très jeunes joueurs de foot, d’esclaves noirs en Inde du 17e, de détenues mineures au Maroc ou des jeunes prostituées poussées par la guerre en Côte d’Ivoire, ses thèmes de recherches sont centrés sur la réclusion sociale et son corollaire, les grandes ou les petites conquêtes de liberté.

Évenements

Mardi 17 janvier 2017
Projection-débat
La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit...
© Éliane de Latour
Lundi 29 février 2016
Projection-débat
En 2008, tout commence par une hésitation… À Abidjan, quand Éliane de Latour est face à Nafissa, assise sur le seuil d’un hôtel de passe dans un ghetto où des filles se rassemblent pour trouver des clients. Elle décide de les photographier et se lance...