Barbara Biscotti

Professeur (Institutions de Droit Romain, Droit Romain, Histoire du Droit Romain – Università di Milano – Bicocca), née à Milan, où elle vit et travaille, Barbara Biscotti a un doctorat en Droit Romain et Droits de l’antiquité. Avocate, elle a quitté depuis des années la profession d’avocat pour se consacrer à une carrière académique. 

 

Conférences

La dictature entre religion et état

Dans le cadre du séminaire de Y. Rivière

  • 12 février 2018, de 13h à 15h - EHESS (salle Alphonse Dupront) - 10 rue Monsieur Le Prince 75006 Paris

Magistrature républicaine, la dictature à Rome représente un paradigme institutionnel très intéressant et surtout riche de développements qui ont traversé les époques jusqu’au temps présent. Dans une perspective de comparaison historique, il importe de souligner le rapport entre la composante religieuse et la composante civile à la base de cette institution.

 

Les catégories juridiques romaines dans la pensée de Fritz Schulz

Dans le cadre du séminaire « Lus et relus »

  • 13 février 2018, de 18h à 21h - EHESS (salle 2) - 105 Boulevard Raspail 75006 Paris

Fruit d'une œuvre de sécularisation progressive des pratiques et catégories liées à la dimension sacrée du social, le droit s’est affirmé, à partir du droit romain, comme une véritable théologie civique qui côtoie, avec ses propres procédures, la théologie religieuse. Cette sécularisation a fait l’objet de narrations qui sont de véritables mythes de fondation sur lesquels se structure encore notre manière de penser la réalité en termes juridiques.

 

‘Parricide’ et ‘patricide’ : l’institution du père

Dans le cadre du séminaire de P. Napoli

  • 21 février 2018, de 15h à 17h - EHESS (salle 2) - 105 Boulevard Raspail 75006 Paris

L’idée du parricide traverse l’homme dans toutes les cultures, de tous temps, comme une constante horrible : comme H. de Balzac faisait dire à J-J- Goriot, dans Le Père Goriot, les fils qui tuent le père «commettent tous les crimes en un seul». Nous allons voir comment cette idée de ‘crime de tous les crimes’ s’est développée, dans la pensée juridique antique romaine, en étroite relation avec une notion institutionelle du père et quelles conséquences elle a eu dans l’édification de la société juridique occidentale.

 

Les choses du peuple dans le droit romain

Dans le cadre du séminaire de J. Chiffolot

  • 22 février 2018, de 17h à 19h - EHESS (salle 4) - 105 Boulevard Raspail 75006 Paris

Le séminaire se propose d’explorer l’ancienne catégorie de ‘res populi’. À l’aide d’une analyse des sources qui traitent d’une manière très hétérogène un objet s’érigeant en véritable 'catégorie' juridique, on essaiera de découvrir une technique singulière pour mettre en relation les individus entre eux et par rapport aux choses.