Barbara Carnevali

Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron - CESPRA

Maîtresse de conférences de l'EHESS, Associate Professor at the EHESS
Mail : barbara.carnevali@ehess.fr
Chaire : Esthétique Sociale
Site(s): CESPRA, academia.edu

Barbara Carnevali, ancienne élève de la Scuola Normale Superiore di Pisa, a achevé sa formation aux États-Unis et en France. Elle a enseigné aux universités de Pise et de Vercelli (Italie) avant d’être élue en 2013 à l’EHESS, où elle est membre du CESPRA.

Elle a été fellow de la Fondation Fulbright à la University of Chicago (2003-2004), de l’Institut d’Études Avancées de Paris (2011-2012) et de l’Italian Academy for Advanced Studies at Columbia University, New York (2013 et 2018). Elle est membre du comité éditorial de l’« European Journal of Philosophy ».

Ses travaux croisent la philosophie sociale et l’esthétique. A l’EHESS elle mène un projet de recherche et d’enseignement consacré à l’« esthétique sociale » dans une perspective qui s’inspire des apports de la philosophie moderne (notamment Rousseau et les moralistes) ainsi que de Simmel, Elias, Goffman, Bourdieu, Gombrich. Ce projet porte sur les rapports entre esthétique et société, avec un intérêt particulier pour ces phénomènes sociaux où les dimensions de l’apparence, de la sensibilité et du goût jouent un rôle décisif. Un autre volet de ce projet porte sur la connaissance du monde social qui est délivrée par les arts (la littérature en premier lieu, mais aussi le pop art et le design).

Elle est l’auteure, notamment, de Romantisme et reconnaissance. Figures de la conscience chez Rousseau (Droz, 2012, éd. or. 2004) et de Le apparenze sociali (Les apparences sociales, Il Mulino 2012, nouvelle édition sous presse chez Columbia University Press). Parmi ses publications : « Grandeur et misère du social. L’itinéraire philosophique d’Axel Honneth », in Revue de Métaphysique et de morale, à paraître ; l’édition de l’anthologie d’essais d’Honneth (La libertà negli altri, Il Mulino, 2017) ; les articles « Mimésis littéraire et connaissance morale : la tradition de l’éthopée », in Annales. HSS, 2/2010 » ; « Stoner: Die Grammatik des Lebens », WestEnd. Neue Zeitschrift für Sozialforschung, 2/2015, « Social sensibility. Simmel, the senses, and the aesthetics of recognition », in Simmel Studies, 21/2, 2017 ; « Loving the Alien. La grâce de Bowie », Vacarmes, 2018/2.  

 

 

Barbara Carnevali is associate professor at the École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris, where she holds a a chair in “social aesthetics”. She studied philosophy at the Scuola Normale Superiore di Pisa, and has been a fellow of the Fulbright Foundation at the University of Chicago (2003-2004), of the Institute for Advanced Studies in Paris (2011-2012) and of the Italian Academy at Columbia University of New York (fall 2013 and 2018).

She works on issues at the intersection between social philosophy and aesthetics. Her publications include the books Romantisme et reconnaissance. Figures de la conscience chez Rousseau (Droz: Geneva, 2012) and Le apparenze sociali (Social Appearances, Bologna: Il Mulino 2012, new English version forthcoming by Columbia University Press). She has contributed to various international journals such as AnnalesCritiqueDiogenesWestEnd. Neue Zeitschrift für Sozialforschung, and she is member of the editorial board of the European Journal of Philosophy.

 

Thèmes de recherche  :

  • dimension esthétique de la vie sociale  
  • les arts comme forme de connaissance du monde social   
  • philosophie et/de la littérature 
  • philosophie sociale et théorie critique