Clément Thibaud

Directeur d'études de l'EHESS
Chaire : Politique et sociétés de l’Amérique latine. Un " tiers moment " républicain entre empires et nations (1750-1900)

Historien, Clément Thibaud est élu en 2017 à une direction d’études intitulée « Politique et sociétés de l’Amérique latine. Un tiers moment républicain entre empires et nations (1750-1900) ». Il a été auparavant maître de conférences puis professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Nantes (2004-2017). Docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous la direction de François-Xavier Guerra en 2001, habilité à diriger les recherches en 2013, il a été boursier puis pensionnaire à l’Institut Français d’Etudes Andines, à Bogota (1995-6 et 2001-4). Il a contribué à la création du Centre d’Etudes en Histoire de l’Universidad Externado de Colombia en 2003, avec la Coopération scientifique française en Colombie. Co-responsable à Nantes du programme international STARACO (Statuts, race, couleurs dans le monde atlantique, 2013-2017) et du projet CitEr (Frontières de la citoyenneté en Europe, 2016-2019). Il participe également au groupe IBERCONCEPTOS, réseau international de chercheurs qui se consacrent à l’histoire intellectuelle du monde ibérique. Professeur invité à l’Universidad Nacional de Colombia, Universidad Externado de Colombia, Universidade de São Paulo, Universidad de la República (Montevideo).

Il est membre des comités de rédaction de la Revue d’histoire moderne et contemporaine, Monde(s),et de Nuevo Mundo, Mundos Nuevos, et des comité éditoriaux de l’Anuario Colombiano de Historia Social y de la Cultura, d’Historia Crítica et de la Revue d’histoire du XIXe siècle.

Actuellement président de l’Association des Historiens Contemporanéistes de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et membre du conseil d’administration de la Société d’histoire de la Révolution de 1848.

 

Thèmes de recherche

Ses recherches portent sur l’histoire de l’Amérique latine moderne et contemporaine, dans une perspective atlantique. Il s’intéresse particulièrement au moment aux indépendances hispano-américaines, au républicanisme et aux circulations d’idées et de personnes qui lui sont liés entre Europe et Amérique hispanique tout au long du XIXe siècle. Les répertoires antimonarchiques, la représentation fédérative des territoires, les formes de politisation populaire, les relations entre la citoyenneté, la race et la religion catholique font partie de cet agenda de recherche. Dans une perspective d’histoire sociale et culturelle du politique à l’échelle océanique et globale, il s’attache à décrire l’inscription du monde ibéro-américain dans un âge des révolutions atlantiques débordant les cadres impériaux espagnol ou portugais. Il a organisé plusieurs colloques, universités d’été et journées d’étude internationaux en Amérique latine, aux Etats-Unis et en Europe sur cet âge des révolutions atlantiques d’un point de vue ibéro-américain et développe actuellement un projet en ce sens avec l’University of Southern California.

Il teste également l’hypothèse selon laquelle il faut penser le « méridien impérial » entre empire moderne et colonisation contemporaine à partir des terrains ibéro-américains, à partir du contraste entre empire et colonisation en Amérique latine : interventions franco-britanniques et empire informel européen, « libération » du travail et colonies agraires, utopiques ou non, émigration blanche, phase française de la construction du canal de Panamá.

Principales publications

Livres

  • Libérer le Nouveau Monde. La fondation des premières républiques du monde hispanique (Colombie et Venezuela 1780-1820),Mordelles, Les Perséides, 2017, 545 p.
  • La Academia de Charcas y la Independencia de América (1776-1809), traduction Andrés Orias Bleichner, Sucre, Archivo y Biblioteca Nacionales de Bolivia, Historia Charcas, 2011.
  • La Majestad de los Pueblos, préface de José María Portillo Valdés, Bogotá, Madrid, Mexico, Taurus Historia, IFEA, CEHIS, 2010, avec María Teresa Calderón.
  • Républiques en armes. Les armées de Bolívar dans la guerre d’Indépendance en Colombie et au Venezuela, préface d’Annick Lempérière, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006.
    • Repúblicas en armas. Los ejércitos bolivarianos en las guerras de Independencia de Colombia y Venezuela, préface de Gonzalo Sánchez Gómez, traduction de Nicolás Suescún, Bogotá-Lima, Planeta-IFEA, 2003, 571 p. (version abrégée de la thèse de doctorat).
  • Histoire de l’esclavage, Les Arènes, Chronologix (chronologie dessinée), avec António de Almeida Mendes (à paraître).

Direction d’ouvrages collectifs

  • « Gouverner l’empire. Expériences françaises et ibériques aux Amériques (XVIe-XIXe siècle) », Nuevo Mundo, Mundos, Nuevos, 2018, avec Yann Lignereux.
  • « Race et citoyenneté aux Amériques (1790-1850) », Le Mouvement social, n° 252, juillet-septembre 2015.
  • « I Liberi di colore nello mondo atlantico », Quaderni Storici, avril 2015, dirigé avec Federica Morelli.
  • « Indépendance du Brésil ou des Brésils ? Unité et diversité dans la construction d'un Empire en Amérique au début du XIXe siècle », direction du dossier avec Andréa Slémian, 2013, Nuevos Mundos, Mundos Nuevos.
  • Couleurs, esclavages, libérations aux Amériques 1804-1860, avec Marcel Dorigny, Bernard Gainot, Marie-Jeanne Rossignol et Claire Bourhis-Mariotti, Rennes, Les Perséides, 2013.
  • L’Atlantique révolutionnaire, une perspective ibérique (1756-1865), avec Gabriel Entin, Alejandro E. Gómez et Federica Morelli, Rennes, Les Perséides, 2013.
  • Les empires atlantiques entre Lumières et libéralisme (1763-1865), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009 (avec Federica Morelli et Geneviève Verdo).
  • Las revoluciones en el mundo atlántico: una perspectiva comparada, Bogota, Madrid, Taurus Historia, 2006 (avec María Teresa Calderón).

 Articles (choix)

A paraître

  • « The French Revolution in Spanish America », The Cambridge History of the Age of Atlantic Revolutions, Cambridge, Cambridge University Press.
  • « L’esclavage et les révolutions atlantique », Cécile Vidal (dir.), Histoire de l’esclavage, Paris, Le Seuil, 2019.

Parus

  • « Pour une histoire polycentrique des républicanismes atlantiques (1770-1870) », Revue d’histoire du XIXe siècle, juin 2018, p. 151-170.
  • « Après l’esclavage. ‘Colonisation nouvelle’ et méridien impérial en Amérique hispanique (1780-1860) », Marcel Dorigny et Bernard Gainot, (dir.), La colonisation nouvelle (fin 18e-début 19e siècle), Paris, 2018, p. 109-152.
  • « La crisis imperial como una experiencia compleja, 1808-1825 », Ayer, n°108, 2017, p. 307-337, avec Marcela Echeverri, Marta Lorente, Rodrigo Moreno, José María Portillo Valdés.
  • « Idées et pratiques révolutionnaires », Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre (dir.), Histoire du monde au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2017, p. 123-136.
  • « Les Indépendances dans l’espace atlantique, v. 1763-v. 1829 », Annales Historiques de la Révolution française, n° 1, 2016, avec Marc Belissa, Manuel Covo, Jack Rakove, p. 167-198.
  • « Republicanism », Trevor Burnard (dir.), Oxford Bibliographies in Atlantic History, New York, Oxford University Press, 2016.
  • « Nuovi cittadini di colore? Libertà per privilegio e uguaglianza civile in Terraferma durante la rivoluzione », Quaderni storici, avril 2015, p. 115-144.
  • « La ‘pureté de sang’ en révolution. Race et républicanisme en Amérique bolivarienne (1790-1830) », Le Mouvement social, n° 252, juillet-septembre 2015, p. 33-55.
  • « Las declaraciones de los Derechos del hombre y del ciudadano en el primer constitucionalismo neogranadino e hispanoamericano », Pilar González Bernaldo (dir.), Independencias iberoamericanas. De la nueva historia política a la historia global situada, Buenos Aires, Fondo de Cultura Económica, 2014, p. 149-176.
  •  « Sacrer la République  : enjeux de l’iconoclasme révolutionnaire
 en Colombie bolivarienne au début du XIXe siècle », Emmanuel Fureix (dir.), Iconoclasme et révolutions, Seyssel, Champvallon, 2014, p. 129-141.
  •  « Soberanía – Colombia », Javier Fernández Sebastián (dir.), Diccionario político y social del mundo iberoamericano. Conceptos políticos en la era de las revoluciones, 1750-1850, vol. II,  Madrid, Centro de Estudios Políticos y Constitucionales, 2014.
  •  « Una constitución perdida : la carta de Nóvita », Cantos Casenave Marieta et Lozano Salado Lola (éd.), Dos siglos llaman a la puerta (1812-2012), Cadix, Universidad de Cádiz, 2013, p. 218-241.
  •  « Les usages de la prosopographie dans Le France, de l’Ancien Régime à la Révolution : une approche critique de la biographie collective », Lempérière Annick (éd.), Penser l’histoire de l’Amérique latine : hommage à François-Xavier Guerra, Paris, Publications de la Sorbonne, 2012, p. 191-205.
  • « Spanish America after Independence, 1825-1900 », Trevor Burnard (éd.), Oxford Bibliographies in Atlantic History, New York, Oxford University Press, 2012.
  • « L’itinéraire atlantique de Juan Germán Roscio et la naissance du républicanisme hispanique », Annales Historiques de la Révolution Française, N° 365, juillet-septembre 2011, p. 55-77.
  • « La loi et le sang. ‘Guerre des races’ et constitution dans l’Amérique bolivarienne. », La Révolution française [En ligne] , Les massacres aux temps des Révolutions, mis en ligne le 08 janvier 2011, Consulté le 17 novembre 2011. URL : http://lrf.revues.org/index233.html
  • « La ley y la sangre. La ‘guerra de razas’ y la constitución en la América Bolivariana », Almanack, Universidade de Sao Paulo, n° 1, mai 2011, http://www.almanack.unifesp.br/index.php/almanack/article/view/711
  • « Guerre et révolution au cours des Indépendances hispano-américaines », Rivista Storica Italiana, n° 122-2, 2010, p. 649-681.
  • « La coyuntura de 1810 en Tierra Firme: confederaciones, constituciones, repúblicas », Historia y Política, n° 24, 2010, p. 23-45.
  • « Le Référendum perdu d’Hugo Chávez », Cahier d’histoire immédiate, n° 33, 2008, p. 113-127.
  • « Des républiques en armes à la République armée : guerre révolutionnaire, fédéralisme et centralisme au Venezuela et en Nouvelle-Grenade, 1808-1830 », Annales Historiques de la Révolution française, N° 2, 2007, p. 57-86.
  • « Entre les cités et l'Etat. Caudillos et pronunciamientos en Colombie », Genèses. Sciences Sociales, Histoire, n° 62, mars 2006, p. 5-26.
  • « Formas de guerra y mutación del ejército durante la guerra de independencia en Colombia y Venezuela » in Jaime E. Rodríguez O., Revolución, independencia y las nuevas naciones de América, Madrid, MAPFRE, 2005, p. 339-364.
  • « ‘Coupé têtes, brûlé cazes’ : peurs et désirs d’Haïti dans l’Amérique de Bolivar », Annales HSS,n° 58-2, mars-avril 2003, p. 305-331.
  • « En la búsqueda de un punto fijo para la República. Cesarismo en Venezuela y Colombia, 1810-1830 », Revista de Indias, nº 225, 2002, p. 463-494.
  • « La construcción del orden en el paso del Antiguo Régimen a la República. Redes sociales e imaginario político en la Nueva Granada, 1750-1850 », Anuario Colombiano de Historia social y de la Cultura, n° 29, 2002, p. 135-165.
  • « Formas de guerra y construcción de identidades políticas. La guerra de Independencia (Venezuela y Nueva Granada, 1810-1825) », Análisis político (Bogota, Col.), n° 45, janv.-avr. 2002, p. 35-44.
  • « L’Académie caroline de Charcas : une ‘école de cadres’ pour l’indépendance (1774-1809) », Bulletin de l’Institut Français d’Études Andines (Lima), n° 26-1, 1997, p. 87-111.